Le suicide

L’idée de me suicider est une idée que j’ai assez souvent à l’esprit.

J’ai cette idée depuis environ 7 ans, en gros depuis une rupture amoureuse avec une femme à laquelle j’étais très attaché dans ma vie de mec et que j’ai fréquentée 5 ans.

Suite à cette rupture je me suis enfoncée dans le fantasme d’être une femme et je pense que cette relation amoureuse me servait de raison pour rester un homme.

L’envie d’être une femme n’est pas venue après la rupture, elle était présente bien avant de rencontrer cette femme d’ailleurs donc ce n’est pas suite un un mécanisme d’incorporation dans le deuil  que j’ai eu soudainement l’envie d’être une femme.

J’ai cette envie, de façon plus ou moins claire depuis que je suis ado et mon explication était à l’époque : « j’aime tellement les femmes que j’ai envie d’être comme elles ».

C’était surement plus rassurant que de me dire : « je ne désire pas les femmes mais je désire être femme ».

Donc le suicide. Quand est ce que j’y pense ?

Principalement à chaque fois que je me dis que je ne serai jamais une femme et que je suis une homme déguisé en femme, soit car je trouve que j’ai un physique de mec quand je suis en femme, soit car je me dis que je sais que je ne suis pas une femme et que donc jamais je ne vais faire une transition car je vais abandonner après 3 jours.

Un truc qui me provoque très facilement des pensées suicidaire est de voir des femmes dans la rue qui m’inspirent pour leur physique ou leur tenue vestimentaire.

Je les regarde comme si elles étaient des merveilles inaccessibles ayant un pouvoir hors norme et je me dis :

« c’est CA que je veux être, voilà MA place, la vie que je veux, je suis du mauvais côté et c’est INJUSTE ».

Et je réalise bien que que je n’ai aucune possibilité d’avoir leur corps femelle et je pense alors au suicide (suicide immédiat, impulsif).

Puis, je me reprends et je me dis que je peux commencer un parcours trans et essayer de me rapprocher de ce corps femelle que j’ai envie d’avoir.

Mais  très vite, je me dis que je ne suis pas trans car je sais que je ne suis pas une femme, que le parcours sachant ca est inaccessible, que de toute façon même si on se sent femme c’est l’enfer donc la transition me semble de la science fiction.

Du coup je perds tout espoir et je pense au suicide de façon moins impulsive, de façon plus organisée, à moyen terme, quand cette envie d’être non femme sera trop dure à supporter et je me dis qu’en attendant je vais rester dans ma chambre à fantasmer online et à attendre la mort au lit !

D’ailleurs je me couche souvent avec l’espoir de ne pas me réveiller, de mourir dans le sommeil, car je ne suis pas du tout attachée à ma vie ou à la vie en général.

La dernière fois que j’ai pris l’avion il y a 6 mois j’espérais qu’il s’écrase !

Et le meilleur moment de  ma vie c’est quand je vais me dormir car je me dis alors que je ne vais souffler un peu et ne plus avoir l’idée obsédante, stupide et déprimante de vouloir un corps femelle dans une société misogyne, homophobe et transphobe !

Je ne pense pas au suicide car je me déteste en homme. Je n’aime en homme. Mais je n’ai pas envie d’être un homme. J’ai envie d’être une femme.

C’est quand je me vois en femme et que je trouve que je fais bien trop homme pour espérer passer en femme, que je ressens un mal être qui je pense se rapproche de la dysphonie de genre.

Là aussi je pense au suicide car je ne vois plus d’issue à mon problème.

Donc je dirais que ce qui me fait tenir en homme c’est l’idée qu’un jour, peut être, je vais me sentir femme et trouver l’énergie de commencer une transition.

Une sorte de rêve qui donne un espoir !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités