Mon évolution

Travesti, transgenre, transsexuelle

Par évolution je n’entends pas un listing des modifications corporelles plus ou moins visibles et pour cause je n’a rien modifié à mon corps à part que j’ai les cheveux plus longs qu’il y a 4 ans.

D’ailleurs si j’avais fait des modifications, les montrer n’auraient pas grand intérêt car aujourd’hui tout le monde sait qu’on peut féminiser un visage et un corps et obtenir un résultat assez plaisant à regarder, surtout si on a de l’argent.

En revanche, tout le monde ne sait pas ce qui se passe dans la tête des autres car les autres ont peur de dire ce qu’il se passe dans leur tête ou n’ont pas les capacités pour analyser ou expliquer ce qui se passe dans leur tête.

Moi je n’ai pas peur et j’ai une assez bonne capacité à analyser et à expliquer ce qui se passe dans ma tête.

D’où, je vais en faire profiter l’univers !

Alors mon évolution depuis que j’ai 13 ans :

Entre 13 ans et peut être 16 ans : je suis fasciné par les collants sur les femmes et je me branle dedans si j’en ai sous la bite !

Entre 16 ans et peut être 22 ans : je m’enfonce des trucs dans le cul en portant des bas/collants, je m’enfonce aussi des bas/collants dans le cul (donc double usage !).

Donc tout ca est très sexuel. Fétichiste.

Mais j’imagine souvent quand je porte les bas/collants que je suis la femme qui les a porté (j’avais surtout des bas/collants trouvés dans les poubelles, plus excitants que neufs !) et que je me fais prendre en étant elle.

Donc il y a aussi un phénomène d’identification à la femme dans l’acte sexuel, depuis quasi toujours.

A 22 ans je sors pour la première fois avec une meuf, une copine de fac de 5 ans de plus que moi, qui était amoureuse de moi depuis 6 mois, je baise avec elle chez elle un peut par hasard et je suis assez déçu, je me dis en sortant de chez elle « c’est ca le sexe, pas de quoi en faire un fromage » et je me demande « est ce que ca signifie que je sors avec elle maintenant ? » et « est ce qu’elle est assez jolie pour que je me montrer avec elle, en tout ca elle ne me plait pas vraiment », et je resterai 5 ans avec cette meuf en étant amoureux d’elle !

Mais sortir avec elle ne m’a pas éloigné de l’envie de m’habiller en femme et de me goder, au contraire !

Donc ce n’était pas un manque de sexe avec les femmes mon moteur.

J’ai commencé vers 23 ans à sortir dehors la nuit par ma fenêtre pour me balader plus ou moins en femme.

C’était très sexuel car je me branlais souvent dehors et rentrais assez vite.

Parfois je sortais plus longtemps, je faisais semblant d’être une pute, montrant mon cul aux bagnoles à 4h du matin… et je restais parfois 2h dehors !

J’ai fait des sorties nocturnes pendant plusieurs années et suite à une soucis avec les flics (j’étais sortie en femme mais les flics ne m’ont pas vu en femme car j’ai foutu le camps avant qu’il approchent amis ils m’ont accusé ensuite d’être un guss qu’il poursuivaient car il avait cassé un rétroviseur…enfin un peu compliqué à expliquer !) qui a donnée une garde à vue, une condamnation en première instance et une relax en appel, OUF…

Toujours est il que j’ai pris peur et que je me suis dit que je ne devais plus sortir en femme !

Je précise qu’à ce moment là je vivais avec mes parents…

Etant parano j’ai même balancé mes affaires de femmes dans une poubelle dehors en faisant attention de ne pas être suivi par des flics en civil !

Internet est alors arrivé chez moi, vers 2000, via le cable donc haut débit illimité (j’ai jamais eu de modem 54 bits facturé à la minute mais 512 ko, chez NOOS).

J’ai alors fantasmé online pour compenser les sorties. J’ai découvert les sites pornos, les sites sur les trans qui racontent leur vie…la féminisation faciale, la vaginoplastie…et je me suis dit que ca serait cool de faire tout ca un jour !

Je sortais avec une nouvelle meuf dont j’étais très amoureux, même si sexuellement je me faisais chier.

Je suis sortie une fois en femme de chez elle, avec son aide, ma seule sortie en près de 8 ans !

Durant toute cette période je me voyais comme un HOMME, ayant une jeu sexuel auto-érotique basé sur le collant et le godage, jeu qui n’empêchait pas d’avoir une vie de mec.

Puis j’ai du déménager, avec mes parents…j’avais 33 ans.

La meuf avec qui je sortais a déménagé au même moment, pour retrouver vivre « en colocation avec son mari » car elle était au chômage et ne pouvait plus payer le loyer, en disant qu’elle allait revenir…

Donc je ne baisais plus avec elle et j’étais dans un nouvel appart dans une chambre rikiki où je ne pouvais pas me mettre en femme car j’avais donné mes affaires de femmes à cette meuf.

Donc 6 mois sans baiser avec une meuf, sans me mettre en femme.

Et j’ai craqué !!!

J’ai rencontré un mec sur un site gay, un juifs marié, juste pour pouvoir être en femme dans une chambre d’hotel !

C’est comme ca que j’ai commencé le sexe avec les mecs.

Pour rencontrer des hommes j’ai du passé du collant au travestissement plus élaboré : perruque, maquillage, dessous…

Je me voyais alors comme un TRAVESTI, c’est à dire une HOMME ayant un jeu sexuel tout seul et avec des mecs en femme.

Je pensais toujours aimer les femmes car je n’avais alors jamais eu aucune attirance pour les mecs, ni physique ni psychique, je baisais pour être en femme et non pour le mec.

Pendant 6 mois, j’ai baisé souvent, je façon compulsive, dans des chambres d’hotel payées par les mecs.

C’est alors que j’ai commencé une thérapie un peu par hasard, avec une psychologue.

J’ai commencé à avoir peur, à me dire que je me perdais dans le fantasme et j’ai rencontré une femme pour essayer de me soigner !

J’ai fini malgré moi par passer plus de temps cher elle que chez moi car elle voulait me voir non stop.

Du coup, chez elle j’ai commencé à sortir la nuit, comme au bon vieux temps…car je n’avais plus mes parents sur le dos et l’endroit était assez safe (Versailles).

Elle était OK pour que je sorte en femme mais pas pour que je baise avec des gens, ce que j’ai fini par faire, ce qu’elle a su et on s’est embrouillés in fine et elle s’est cassé en Espagne pour le job, du coup je suis rentré chez moi.

De retour chez moi,  j’ai baisé de façon épisodique avec des mecs l’hotel ou en club, les mecs restaient habillés et je n’ai embrassé aucun mec pendant 6 ans de baise avec eux !

Le mec était un détail dans mon fantasme, le moteur de la libido étant MOI EN FEMME.

Et après 6 ans, j’ai commencé à avoir envie d’embrasser un mec pendant le sexe et je me demandais si sortir avec un mec ne serait pas une solution à mon problème suivant : je n’arrivais pas à concilier vie amoureuse (avec femme) et vie sexuelle (en femme avec hommes).

J’ai embrassé plusieurs mecs et j’ai trouvé ca plutôt cool, ca améliorait clairement l’excitation et l’expérience en femme.

Du coup j’ai commencé à ne plus me voir comme un homme mais comme entre homme et femme, comme TRANSGENRE, entre travesti et transsexuelle. Hybride.

Durant les 2 ans qui suivent, j’embrasse très peu de mecs, je baise avec très peu de mecs, je baise avec encore moins de femme (une seule, avec qui j’ai baisé 5 fois en 2 ans pour faire plaisir !)  et je me dis sérieusement que je veux vivre une relation amoureuse en femme avec un homme !

Bref, quand je relis tout ca je me dis que c’est TRES sexuel tout ca.

Pourtant, j’ai de moins en moins envie de baiser en femme, je ne me gode quasiment plus et ce que j’aime c’est l’expérience globale d’être une femme avec un homme.

Du coup je me dis que je suis en train de changer, que je suis un travesti dépassé par le fantasme ou alors une personne transsexuelle qui s’est caché la vérité pendant 20 ans car je ne me vois plus du tout comme un travesti.

Je me dis que la partie sexuelle est peut être la partie visible de l’iceberg.

Pourquoi je me dis ca ?

Car de toute évidence ce n’est pas le mec mon moteur (donc je ne suis pas gay), c’est moi en femme.

Et je visualise femme, avec un corps femelle, dans TOUS mes fantasmes érotiques, depuis quasiment toujours, je me vois toujours dans le role de la femme au lit quand je vois un truc porno.

Et donc il y a une identification qui va au delà de juste porter des bas, j’ai envie d’avoir un corps femelle.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités