Comment je jouis ?

Travesti, transgenre, transsexuelle

Pour jouir je dois absolument me visualiser physiquement (donc porter des bas et être plus ou moins féminisée) OU mentalement (donc imaginer que j’ai un corps femelle) femme.

Quand je suis excitée et que je pense au sexe je n’ai JAMAIS envie de bander et de pénétrer mais d’être pénétrée, j’ai envie de sentir une bite dans mon corps, de me sentir remplie, possédée…bref apriori une envie plutôt présente chez les femmes que chez les hommes.

Dans comment je fais pour calmer cette pulsion ?

Dans l’idéal je me gode (sans me branler du tout), jusqu’à calmer la pulsion passive, je peux plus ou moins atteindre quelque chose qui ressemble à un orgasme anal et ça me suffit à me sentir apaisée mais j’ai quand même besoin de me branler et d’éjaculer pour passer à autre chose.

Je ne me branle jamais pendant que je me gode car je n’aime pas voir ma bite dure quand je me sens femme et la voir me coupe le plaisir car me dis surement inconsciemment « merde, j’ai une bite, je suis un pervers et non une femme ».

Il y a peu de temps j’ai compris que je faisais un peu comme une femme à savoir que je finissais le boulot comme une femme qui se tripote le clito en plus du coit car le coit seul ne suffit  quasiment jamais pour jouir.s

Du coup je me dis que si j’avais une vaginopastie avec un clito collé à mon corps, je pourrais surement me branler le clito avant et pendant la pénétration sans cette impression que quelque chose close d’où il est possible que ma sexualité soit plus épanouissante sans ma bite.

Avec une mec c’est encore pire, je ne me tripote ni avant, ni pendant ni après la pénétration, ma bite n’existe plus, je suis déconnecté de ma bite.

Sinon la plupart du temps je jouis comme ça : je me branle sur le dos,  jambes écartées, je me me caresse les tétons, l’anus, la zone du périnée, j’imagine que j’ai une chatte et des seins et qu’un homme viril, poilus, sans visage, me pénétrer en me parlant. Je jouis assez vite comme ça.

Ce qui est intéressant c’est que j’arrive à me branler en imaginant que je n’ai pas de bite mais une chatte.

Je ne me branle pas en imaginant que je branle une bite, un organe sexuel mâle, je touche juste un parti  érogène, comme un bouton qui va me faire partir mais je n’ai aucune pulsion de pénétrer ni satisfaction à bander.

Je n’aime pas dire que c’est un clito mais c’est un peu ça en définitif : je frotte  sans décapoter et je ne simule pas du tout un coit avec ma main.

Parfois j’imagine que je caresse les couilles de mon amant, que je branle l’homme qui va me prendre, ça m’aide un peu à m’exciter mais ce n’est pas indispensable.

J’aime aussi imaginer un torse poilu sur lequel je pose mes pieds pendant que  l’homme entre en moi !

J’imagine aussi que l’homme m’embrasse pendant qu’il me prend.

J’aime aussi imaginer que je suis une femme en couple, qui rentre avec son mari en voiture, mon mari conduit,  je me sens en sécurité avec lui, je regarde dehors, il regarde mes jambes en se disant qu’il va bien me sauter à la maison !

Tout ça me demande une gymnastique mentale complexe, surement une sorte de dépersonnalisation, qui est assez déprimante car je sais que c’est imaginaire et que je n’ai pas un corps femelle donc je me dis assez souvent que le mieux est de me tuer après avoir éjaculé car je me sens alors  pervers pathétique et non  femme.

Donc je jouis mais il y a toujours un arrière gout de mal être et de frustration.

Avec un homme je n’ai pas ce mal être.

Je me sens bien plus femme et même si le mec n’assure pas niveau coit j’ai l’impression que le rôle de femme qu’il me donne répare quelque chose en moi.

Je suis donc en meilleur état psychique après avoir passé du temps en femme avec gun homme (même si on ne fait que flirter) que quand je me branle ou que je me gode seule.

Mais je n’ai pas d’homme dans ma vie donc je ne fais que me branler seule dans mon lit.

Voilà à quoi j’en suis réduite : me sentir pervers après éjaculation !

C’est assez déprimant comme sexualité.

Je me considère donc comme une frustrée sexuelle, une handicapée sexuelle qui porte un fardeau lié au corps mâle !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités