Il faut du temps pour se comprendre

Travesti, transgenre, transsexuelle

 

Pendant plus de 20 ans, je me suis trompée sur 2 points précis :

  1. je pensais aimer les femmes
  2. je pensais que je n’aimais pas qu’on me dise monsieur car ca faisait vieux alors que je me sentais jeune

 

1) Les femmes

Etant visuellement attirée par les femmes et ayant la capacité à me sentir amoureux de femmes, me voyant plutôt comme un homme (et voyant que tout le monde pense que j’en suis un) et sachant que les hommes sont supposés aimer les femmes, je n’ai pas cherché à comprendre pourquoi j’étais attirée par les femmes, l’attirance paraissait normale puisque les autres humains classés hommes avaient la même attirance.

Pourtant, j’ai commencé à baiser tard (22 ans), un peu par hasard une femme était amoureuse de moi à la fac.

Je ne souffrais pas du tout d’être puceau et avant cette première femme je n’avais même jamais embrassé personne à part quelques mois avant une nana dans un bar !!

Le sexe avec cette première femme n’a pas été une révélation, j’ai trouvé ca assez décevant et je me suis même demandé en partant de chez elle pourquoi les mecs faisaient du sexe avec les femmes le centre de leur vie et si je devais considérer que je sortais avec elle (je trouvais l’idée assez stressante car je pensais qu’elle ne me plaisait pas vraiment).

Je suis resté 5 ans avec celle meuf en baisant assez souvent, en trouvant ca OK sans plus.

Avec les quelques autres femmes avec lesquelles j’ai baisé par la suite, mise à part 2 ou 3 fois, je ne me suis jamais dit que c’était un truc hyper agréable, que j’avais de la chance, en fait j’avais toujours un peu l’impression de rendre service et après le sexe j’étais toujours plus ou moins perturbé et irritable alors que j’aurais du être relax et je n’avais qu’une envie : rentrer chez moi.

Parfois une fois rentré je me godais en portant des bas, c’est dire à quel point baiser en une femme était peu efficace pour évacuer les pulsions.

Puis j’ai fini par comprendre pourquoi je me sentais mal à l’aise ou peu inspiré par le coit actif avec les femmes :  je n’avais aucun désir de les baiser, j’avais une envie d’être comme elle, à leur place !

Lécher leur chatte me permettait quelque part de voler un peu de leur féminité alors que les baiser pas du tout et me faire sucer encore moins, d’où je n’ai jamais aimé me faire sucer ou les pénétrer.

Mais mon erreur avec les femmes ne s’arrête pas là !

En effet,  jee me croyais amoureux, je l’étais probablement MAIS je me suis servi des femmes comme mobile pour ne pas changer de sexe, pour rester un homme avec la logique suivante :

« je suis amoureux d’elle, si je deviens une femme elle ne voudra plus de moi donc je dois rester un homme ».

D’où je n’ai jamais eu ni l’envie de vivre en couple ni même de passer plus de 48h non stop avec une femme.

Encore aujourd’hui, j’entretiens plus ou moins l’idée que je ne peux pas changer mon corps car si un jour je tombe amoureux d’une femme ca sera un handicape pour lui plaire d’autant plus qu’en femme je ne me sens pas du tout excitée par le sexe avec une femme.

Mais j’ai quelque part fait une croix sur l’idée d’être en couple avec une femme car je vois bien que j’ai les mêmes envies qu’elle : qu’un homme viril me prenne la chatte et la bouche avec sa bite dure et voir qu’elle veut ca me déprime car je me dis qu’elle peut l’avoir facilement et moi pas !!!!

Bref, je ne veux plus me mentir en sortant avec des femmes.

J’aime la virilité, les poils, la bite, le sperme, es odeurs de couilles et de sueur mâle donc je cherche un mari !!!

 

2) Monsieur

Je n’ai jamais aimé qu’on m’appelle monsieur et je n’ai jamais aimé appeler les autres monsieur ou madame.

J’ai toujours trouvé ca étrange qu’on me dise monsieur et on ne me disait jamais madame donc j’avais pas d’idée sur ce que ca faisait d’être appelée madame.

Je pensais que c’était car je voulais rester enfant, ado, irresponsable, jeune…

Mais à 42 ans ca me fait toujours étrange qu’on me dise monsieur, par oral ou par écrit, et ca me provoque une sensation désagréable de voir une femme se faire appeler madame (je crois que je suis jalouse de sa place de madame aux yeux des autres !).

Qu’un homme se fasse appeler monsieur me dérange moins.

Qu’on me dise madame me parait aussi étrange mais pas car je ne me sens enfant ou monsieur mais car je vois bien que je ne fais pas madame d’où  je me demande pourquoi la personne pense que je suis madame !

Et je parle d’entendre madame quand je suis en homme car ca m’est arrivé plusieurs fois depuis que j’ai les cheveux longs.

Ce qui est comique c’est que la personne présente ses excuses, comme si elle m’avait insultée en me disant madame !!!

Je réponds que ce n’est pas grave et qu’on est tous un peu des madame ou que je suis un peu une madame !!!

Ca m’est arrivé 3 fois en 1 an (2 fois avec des vendeuses une fois une femme dans me rer), toujours en mec, avec de la barbe ! Et une fois une vendeuses de Darty avec qui j’ai parlé m’a demandé si j’étais un homme ou une femme car j’avais les cheveux longs !

Pourtant je ne sors pas souvent puisque je peux rester 1 semaine sans sortir de chez moi.

Donc je pense que si je sortais tous les jours, j’aurais eu x fois plus de madame.

Même si je ne cherche à ce qu’on me dise madame, je trouve ca quelque part moins dérangeant que monsieur alors même que je sais que je ne fais pas madame, d’où on peut penser que je me sens plus madame que monsieur.

En femme, je sors très très rarement et les rares fois où des gens m’ont parlé, 3 fois des noirs, ils m’ont dit madame !!! Ah oui, aussi une fois un taxi m’a dragué alors que j’étais en vélo, il m’a parlé comme si j’étais une femme. Et une fois dans un club sexe le patron m’a mis une fiche F pour femme au lieu de T pour travesti car au premier coup d’oeil il a cru que j’étais une femme, j’ai trouvé ca plutôt flatteur !

Bref, les jeunes mecs ont envie d’être des monsieurs, de faire plus mature, de faire sérieux, et les vieux se sentent valorisés quand on leur dit monsieur, moi j’ai toujours trouvé ca problématique, limite une agression (de plus en plus en fait) car on m’impose un genre.

Ah aussi,  on me dit souvent « jeune homme », ce qui me dérange moins car je me dis que c’est signe que je suis bien conservée (et que je peux encore devenir une femme faisable !?) bien que je sens dans cette expression que je ne suis pas pris au sérieux dans ce que je dis !

Bref, j’ai fini par comprendre que je n’aimais pas qu’on me dise monsieur non pas uniquement car je me voyais jeune mais car je ne me voyais pas homme légitime.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités