3ème genre = un masque ?

Travesti, transgenre, transsexuelle

Quand j’ai commencé à consulter un psychologue ce n’était pas pour parler du genre, j’avais été envoyé par l’ANPE puis par l’assistante sociale dans le but de m’aider à trouver un job.

Après quelques séances j’ai parlé de mon idée d’être une femme et durant les 3 autres thérapies que j’ai faites par la suite avec des psychiatres j’ai beaucoup parlé ce cette idée jusqu’à ne plus parler quasiment que de ca avec le dernier psychiatre.

Les 2 derniers psychiatres sont spécialisés dans la problématique trans ou du moins sont réputée pour bien la connaitre.

C’est pour ca que je suis allée les voir, je ne les ai pas pris au hasard et je voulais une réponse à la question suivante : suis je un travesti ou une personne trans ?

Et je me suis souvent demandé si je préférais entente que j’étais trans ou que je ne l’étais pas.

Le premier de ces psychiatre a dit que je n’étais PAS trans et qu’aucun psychiatre ne dirait que je le suis (je lui ai posé la question s’il était sûr et  si tous les autres psychiatries diraient comme lui et i la répondu OUI).

Je pense que pendant un moment je voulais entendre que je n’étais pas trans car pour moi trans signifiait obligation de faire une transition et donc une vie TRES compliquée avec des efforts et sacrifices normes à faire pour en arriver à cette vie compliquée !

Et je ne me sentais ni capables de faire les efforts ni capable de supporter le résultat !

Néanmoins, j’ai quand même contacté un autre psychiatre pour commencer une thérapie en parallèle…

Donc cette réponse ne devait pas me plaire tant que ca puisque j’étais prête à prendre le risque d’entendre l’inverse chez un autre psychiatre.

En plus  ce nouveau psychiatre ne fut pas simple à contacter car il ne répond jamais au tel et il y a un code sur sa porte.

Et j’ai quand même fini par le joindre en quelques semaines, après 2 déplacements devant son immeuble, ce qui pour une personne comme moi qui remet tout au lendemain est déjà une motivation inhabituelle !

Et après 3 mois, ce psychiatre a fini par me dire cette phrase que je ne pensais jamais entendre : « vous avez un genre femme selon moi ».

Ce qui revient à me dire que je suis une personne trans puisque trans c’est exactement avoir un genre femme avec un corps mâle.

Et entendre ca ne m’a pas rendue anxieuse !

La séance d’avant, je lui avais dit que je pensais être du 3ème genre et je lui avait demandé s’il était pour la création d’un 3ème genre.

Il a répondu que non et il a nié l’existence même d’une réalité psychiatre en dehors de homme et femme, pour lui il n’y a que 2 genres.

Quand il a dit ca je me suis sentie attaquée, niée, en danger, car ne me voyant ni homme ni femme, 3ème sexe/genre était ce qui me paraissait le plus réaliste.

Donc pendant une semaine j’ai fait la liste de toutes les conneries potentielles qu’il a pu dire afin d’essayer de me convaincre que c’était un con et que donc il ne pouvait pas m’aider à déterminer mon genre !

Je crois, ex post, que j’aime l’idée d’un 3 ème genre car c’est à la fois assez proche de femme pour pouvoir imaginer qu’un jour je pourrais aller un peu plus loin et me dire femme et à la fois assez éloigné pour que le spectre de la transition reste assez loin pour ne pas me paralyser de peur dans mon exploration identitaire (car la transition me fascine mais me fait peur).

Et puis je crois que je serais moins grotesque, moins moquée, moins rejetée si en ayant un corps mâle et un look masculin je me dis 3ème genre au lieu de femme.

Et je crois aussi que si je protestais contre la refus du psychiatre de reconnaitre un 3 ème genre c’est car je pensais que s’il considère qu’il n’y a que 2 genres, homme et femme, il dira surement comme l’autre psychiatre à savoir que je suis un homme !

Et puis il a fini par cracher le morceau en disant que pour lui j’avais un genre FEMME !

Et finalement il a peut être raison car depuis qu’il a dit que j’avais un gene femme j’ai x fois moins envie de me dire que c’est un con d’où je peux supposer que je ne me sens plus niée ou en danger.

Et l’idée qu’il puisse n’y avoir que 2 genres me semble moins un problème !!!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités