Pourquoi je ne me vois pas femme (suite)

Travesti, transgenre, transsexuelle

Le psychiatre m’avait posé une question interessante il y a 1 mois :

pourquoi je ne fais pas le passage mental de homme à femme ?

Alors que :

  • je ne me sens plus homme
  • je rêve d’un corps femelle

Mes réponses spontanées :

  • car j’ai peur
  • car je ne suis pas femme mais une 3 ème réalité psychique, ni femme ni homme, un 3 ème genre
  • car je suis gender fluid

 

Aujourd’hui, je pense pouvoir éliminer l’idée d’un 3 ème genre NI NI car il est claire que je ne veux pas exprimer une absence de genre ou un genre qui serait hors du masculin et hors du féminin, mais bel et bien au moins un genre féminin.

De plus, j’aime la dynamique basée sur la différence masculin/féminin dans le sexe d’où je ne me vois pas avec une femme en femme ou avec un homme en homme.

Donc une vie sans genre, ce n’est pas ce que je cherche.

Pour ce qui est du fluid, qu’est ce qui me fait penser que je pourrais être homme ET femme, en mouvance, en même temps ou en alternance ?

Je crois que c’est simplement le fait savoir un corps mâle et que j’ai du mal à concevoir qu’un corps mâle autorise à ne pas être au moins en partie un homme et que je pense que si on est en partie un homme on ne peut pas être une femme.

Donc le fluidité serait expliquée de la façon suivante : je serais homme pour le corps mâle qui existe et femme pour l’envie d’avoir un corps femelle qui n’existe pas et pour l’envie de l’utiliser dans la sexualité et d’avoir une position femme dans la relation amoureuse.

D’où ce qui me fait penser que je suis un peu homme c’est d’avoir un corps mâle…ce même corps que je veux changer en femelle !

D’où il semble que je ne sois pas fluide mais juste simplement pollué par l’idée que mon corps mâle fait que je ne peux pas ne pas être homme, que je peux ai mieux être homme et femme, les 2, fluide…

Mais mentalement, ai je envie d’être les 2 ?  Est ce que je garderais ce corps mâle si je pouvais le changer ?

Et bien non ! Je perdrais un corps 100% femelle sans hésiter  la moindre seconde !

Et je le ferais en ayant à l’idée que le corps fait plus ou moins le genre.

D’où si je veux une corps femelle en pensant que ce corps fera de moins une femme j’ai probablement un genre femme et non une genre fluide.

Je n’ai pas non plus envie de ne plus avoir envie d’être une femme alors même que cette envie me fait souffrir.

D’où je ne dois pas avoir un genre homme si je refuse de perdre cette idée de devenir femme.

Donc je dirais que ce qui m’empêche de me voir femme c’est outre le barrière du corps mâle la PEUR !!!!

La peur est potentiellement la seule raison pour laquelle je ne commence pas une transition !!!!

Peur de quoi ?

De ne plus avoir de bite ? Non ! Je me sens vraiment 100% passive sexuellement donc ma bite n’est pas quelque chose que je dois utiliser pour jouir.

Bien sur, je l’utilise pour me branler et jouir mais si j’avais le même organe qui ne sort pas du corps  qui ne permet pas de pénétrer, qui ne permet pas de le prendre en main pour faire des vas et viens, je ne me sentirais pas du tout lésée, au contraire car avoir un truc qui pendouille et qui grossit c’est plutôt encombrant physiquement et polluant mentalement.

Les couilles n’en parlons même pas, je trouve ca moche sur moi ! Un sac avec 2 boules qui pendouillent et qui ne me servent à rien !

Mais j’avoue que j’adore les grosses couilles poilues sur un homme…

Bref, ce qui me fait peur c’est 3 choses bien précises :

  1. les effets des hormones sur la santé
  2. le fait de ne pas faire assez femme, de faire mec en robe et d’être de  ce fait socialement rejetée, moquée, agressée, stigmatisée
  3. de me trouver moche en femme car pas assez femme, pas assez ci, trop ça (enfin, finalement comme toutes les femmes !!!!)

Je crois que je pourrais passer outre le 3. car je ne me trouve pas moche en femme donc avec des hormones, un peu de chirurgie, je devrais me trouver assez bien pour pouvoir me regarder sans regretter d’être passé de mec pas mal à nana moche !

Et puis ave l’âge, je ne serais plus un mec pas mal mais un mec moche, comme tous les vieux…

Et puis à quoi bon être un mec pas mal si je ne suis pas heureux d’utiliser ce corps pas mal au lit et que je n’ai pas l’envie d’avoir un role masculin ?

Reste les 2 premiers points.

Je ne sais pas lequel me fait plus peur. Peut être le premier.

Mais ca reste à confirmer car en homme je pense quand même souvent au suicide quand je réalise que je ne serai jamais une femme, et être une femme malade est quelque part moins grave niveau santé que d’être un homme mort ou un homme qui ne fait rien de sa vie car il utilise toute son énergie à se demander s’il est ou non trans !

D’où le risque réelle pour la santé ne justifie pas forcement de laisser tomber le projet, d’autant plus qu’il peut en théorie être annulé en modifiant l’hygiène de vie pour ce qui est du risque de diabète de type 2.

En gros étant plus grasse suite à la prise d’hormone (et c’est inévitable), j’ai beaucoup plus de risque de diabète  mais si je fais de l’exercice et utilise plus les muscles qu’il me restera après la fonte musculaire je peux compenser le risque lié à la hausse de la part de masse graisseuse.

Donc finalement la plus grande peur c’est les AUTRES !

C’est la place que la société me laissera si je suis une femme trans. A mon sens, elle sera assez peu enviable et bien moins confortable que ma place actuelle.

Or la société est en train de changer, les trans se font de plus en plus visibles, ils sont mieux acceptés et les gens commencent tout juste les voir comme humains !

Donc ce n’est pas no plus le plus mauvais moment pour changer de sexe.

De plus, j’aime être seule contre tous, unique, je ne cherche pas l’approbation des autres dans ce que je fais. Je suis même plutôt dans l’opposition aux autres.

D’où finalement, peut être que non seulement je pourrais gérer une vie trans mais y prendre un certain plaisir !!!!

D’ailleurs, qu’ai je vraiment à perdre socialement ?

Je ne travaille pas et je n’ai pas envie de travailler, je n’ai pas de femme, pas de mari, pas d’enfant, je n’ai aucun envie de me reproduire, je n’ai aucune position vie associative ou politique, je ne suis pas un personnage public, je n’ai pas une réputation à tenir, je n’ai aucune religion qui m’interdit de changer mon corps, je n’ai pas une famille nombreuse qui va me rejeter (ya que mon père, qui ne sera pas éternel et à qui j’ai déjà dit que j’aimerais être une femme et que je pourrais changer de sexe…et il a dit qu’il était CONTRE !), sexuellement je suis 100% passive (pas mal de trans aiment le sexe actif donc pour eux perdre la capacité à pénétrer pose un vrai problème)…

Ce que je peux perdre c’est la vie amoureuse car personne ne veut sortir avec une femme trans. Et ca c’est un gros problème.

Mais d’une que côté, quelle femme veut sortir avec un mec sans emploi, sans appart, sans argent, qui s’enfonce des trucs dans le cul habillé en femme et qui baisent avec des mecs pour se sentir femme ?!

Pas des femmes qui me plaisent !!!! D’où mes chances d’avoir une vie amoureuse digne de ce nom en homme ne sont pas grandes non plus !

Donc finalement la perte de la vie amoureuse n’est pas un vrai argument pour refuser une  transition et celà d’autant plus que je connais des femmes trans qui sont en couple avec des hommes, avec des femmes et que donc il existe des gens qui aiment les trans.

Bon, je ne sais pas si ces personne me plairaient, probablement que non car 90% des gens ne me plaisent pas

Il reste donc la peur de quoi ?

Et bien de rien, si ce n’est de ne pas me sentir à la place en femme et de ne jamais me sentir légitime vis à vie de moi même !

D’où je ne suis peut être simplement pas trans…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités