Le 3 ème genre ca existe ?

Travesti, transgenre, transsexuelle

Voilà un sujet qui me tien très à coeur car il n’y a pas si longtemps je me disais une sorte de 3 ème genre, que je nommais parfois transgenre, entre homme et femme.

Après x mois de thérapie le psychiatre m’a dit que je n’étais pas 3 ème genre pour la bonne raison que le 3 ème genre n’existe pas.

Bien sur ca m’a agacé ! Et ca m’a tellement agacé que je lui ai dit que je me demandais si j’étais à la bonne place chez lui car il semblait totalement has been dans sa vision du genre.

Je lui ai demandé quel genre j’avais si non 3 ème genre et ce con répond : FEMME.

Et devinez quoi ? A partir de là je me suis dite qu’il n’étais pas has been mais viable et je n’avais plus envie de discuter de l’existence du 3 ème genre même si je pensais encore qu’il existait.

Comment comprendre celà ?

C’est simple : pour moi je n’avais aucune chance qu’il me dise femme (puisque je ne me disais pas femme et qu’un autre psychiatre avait dit que j’étais un homme), je pensais au mieux pouvoir entendre que j’étais une sorte de 3 ème genre. D’où je me suis accrochée au 3 ème genre comme une bouée de secours.

Mais quand il a été possible d’être femme, 3 ème genre n’avait plus aucun intérêt.

Ensuite j’ai réfléchi à tout ca et je suis allé chater avec des gens sur le chat de nad. 

J’ai demandé à ces gens leur genre et s’ils pensaient que le 3 ème genre existait.

Je suis très vite tombé sur des gens se disant 3 ème genre. Parfois de façon un peu honteuse, parfois de façon affirmée avec une note de mépris vis à vis de moi (ils pensaient que j’avais une vision purement binaire et donc que j’étais has been, comme moi avec le psychiatre…)

Ensuite j’ai questionné ces gens pour voir en quoi ils étaient 3 ème genre, pour comprendre ce que pour eux ca signifiait.

Et là le choc : je constate que personne ne connait la définition du mot genre.

En effet, les gens me disent souvent être 3 ème genre car  » 100% femme dedans mais homme dehors » ou « femme avec un corps d’homme » 

Quiconque un peu informé sur le genre sait qu’une telle situation n’est pas 3 ème genre mais trans classique à savoir genre FEMME (car ce que ces gens appellent « dedans » c’est le genre !) avec un corps mâle.

Donc ces gens ont un genre purement femme d’après leur réponse.

Ces gens font l’erreur, par manque de culture et probablement d’esprit d’analyse, d’intégrer le corps dans la détermination du genre. 

Or la finition même du genre est que ca n’a rien à avoir avec le corps. 

Après on peut penser que le genre n’existe pas mais si on se dit 3 ème genre alors on accepte la définition commune du mot genre à savoir un truc psychique.

Ca ne signifie pas que le 3 ème genre n’existe pas mais ca montre que probablement 90% des gens qui se disent 3 ème genre ne le sont en rien, ils sont trans ou mecs fantasmeurs.

La preuve : je demande à ces gens se disant 3 ème genre ce qu’il feraient s’ils se réveillaient un jour avec un corps 100% femelle et un entourage sociale qui leur dit qu’ils sont des femmes et les traite comme telle.

S’ils sont 3 ème genre ils doivent répondre quelque chose de ce style : « je serais emmerdé car j’ai un 3 ème genre et non un genre femme à savoir que je me sens homme ET femme ou ni homme ni femme donc une vie de femme et une corps femelle me causera une anxiété et je voudrais alors changer mon corps ou mon look pour avoir l’air moins femme et plus 3 ème genre, je mettrais une fausse moustache, je porterais une fausse bite dans on slip, de ferais de la musculation…enfin je ferais quelque chose pour faire moins femme et un peu plus homme sans pour autant devenir homme »

Or ces gens ne disent pas du tout ca, il disent l’inverse : « je serais super bien et fière de mon corps de femme et je porterais des tenues sexy ! » 

Un 3 ème genre ca peut être par exemple une femme butch lesbienne féministe qui hait les hommes, s’habille en homme et e comporte en homme dans la sexualité sans renier sa chatte, sa biologie femelle et qui n’a aucun envie d’être un homme.

Ces pseudos 3 ème genre du chat sont en fait des trans non passables ou non informées sur le mot genre et qui bloquent sur le corps et ne se sentent pas légitime pour se dire ayant un genre femme à cause de ce corps.

Après on pourrait aussi dire que le genre est ce qu’on pense être et donc si on pense être 3 ème genre alors on l’est mais c’est un peu limite car ca implique qu’on ne peut pas se tromper et que tout ce qu’on dit est vrai (d’ailleurs les anti trans disent à juste titre si je pense être un alien alors je suis un  alien »).

En revanche si ces gens veulent dire qu’ils ne sont pas des femmes alors ils sont 100% raison.

Car selon moi le genre n’est qu’une partie de l’équation pour pouvoir se dire femme sans être ridicule !

Et l’équation serait la suivante : 

FEMME = genre femme (le psychisme) + corps femelle (le corps) + vie sociale de femme (le role de genre)

Donc sans le genre femme on ne peut pas être une femme d’où les travestis ne sont en rien des femmes.

Mais sans le corps femelle on n’est pas une non plus femme. On est un humain trans avec un genre femme et un corps mâle.

Se pose alors la question s’il est possible ou non d’avoir un corps femelle quand on ne l’a pas à la naissance.

Alors votons ce qu’est le corps femelle :

– un ensemble d’organes internes : coeur, foie, reins… => identiques entre femelle et mâles donc non importants

– un ensemble de membres : bras, jambes, tête => assez proches pour les bras et les jambes, moins pour la tête mais l’ensemble peu clairement être modifié via hormones et chirurgie si besoin  donc je dirais que cette partie peut devenir femelle après avoir été mâle.

– des organes reproducteurs : ovaires, uterus => là évidemment ca coince ! Impossible de rendre un mâle femelle. Pour l’instant…mais bon, il y a des femelles sans ovaires, sans utérus, sont elles pour autant moins femme ? Toujours est il qu’on peu retirer les couilles chez un mâle pour le rendre moins mâle.

– une chatte : là ca coince encore ! Impossible d’avoir une chatte pleinement fonctionnelle mais possibilité de ne plus avoir de bite et possibilité d’avoir une trou qui faute d’apporter pleinement satisfaction à son possesseur permet à des hommes de se vider dedans avec délice ! Et puis il y a aussi des femmes avec des chattes trop larges, trop étroites, qui ne mouillent pas, qui sont moches, qui sont peu sensibles…bref on peu quasiment considérer qu’il est possible d’avoir une chatte !

–  les chromosomes : argument massue des anti trans => sachant qu’ils sont invisibles et que personne ne fait vérifier ses chromosomes avant de se dire homme ou femme on peut penser qu’ils jouent peu dans la vie de tous les jours, une fois qu’ils sont fait leur boulot qui consiste à guider la formation du corps ils ont plutôt muets ! On pourra noter que certains animaux n’ont pas de chromosomes alors qu’ils ont des males et des femelles. D’où on peu penser que les chromosomes on s’en fout.

– les hormones : essentiels car ils expliquent une partie de la difference avec les mâles tant sur le point physique que psychique => je ne suis pas hormonologue mais d’après ce que je sais on peut avoir un équilibre hormonal femelle assez facilement chez un mâle d’où ce point ne pose aucun soucis.

– la voix : essentiel car grosse différence entre mâle et femelles => il faut du temps mais ca se travaille, de plus il y a des femmes avec des voix graves donc je dirais aucun soucis.

Bilan : s’il n’est pas possible d’avoir un corps 100% femelle il est possible d’avoir un corps qui s’en approche beaucoup, parfois même au point d’être plus crédible qu’un corps femelle non trans !

Donc je dirais qu’il est possible d’avoir un corps femelle en partant d’un corps mâle et cette idée est un peu nouvelle pour moi car j’avais tendance à penser que non, pour des raisons finalement plus mystiques que pratiques.

Reste l’integration sociale. A la fois le plus simple et le plus dur. 

Simple car il découle des 2 autres points : une personne qui a un genre femme et un corps femelles aura une intégration parfaite après une période d’apprentissage (qu’on nomme l’éducation).

Compliqué car si on a le malheur d’avoir un genre fluide ou un corps difficile à féminiser alors l’intégration en femme sera proche de zéro.

Enfin la question est quelle ponderation donner à ces 3 éléments ?

A réfléchir…

Finalement si une personne a un genre femme, qu’elle a un corps qui ne fait pas bucheron avec une tête de tueur on peut penser qu’elle aura une intégration relativement aisée, elle ne passera pas forcement partout mais ne serait plus perçue comme un homme mais comme une femme ou au pire comme une personne trans et donc elle a gagné le droit d’avoir la chance d’être une femme !

P.S. J’ai envie de rajouter un truc : 

Par vie sociale de femme je n’entends pas se balader dehors en se faisant emmerder non stop ou ignorer car on est pris pour un mec aboule en robe mais être considérée comme un citoyen valide dont la parole a une valeur (par exemple devant les flics ou un juge)  et draguée partout (car c’est le quotidien des femmes).

Publicités