Je crois que je désire (un peu) les hommes !

Travesti, Transgenre, Transsexuelle, Trans

 

Pendant longtemps, de 22 ans à 32 ans environ, j’ai été amoureux de 2 femmes, la sexualité se passait tant bien que mal, disons que je baisais normalement en homme sans y trouver mon compte, plus pour maintenir le lien que par envie de pénétrer la femme.

Et je me souviens très bien à l’époque que je me demandais déjà « suis je trans ou pas ? » ou « ai je vraiment envie d’être une femme ? ».

Et je me disais toujours la chose suivante : « si j’étais une femme je perdrais la femme que j’aime donc je n’ai pas envie d’être une femme ». 

Et je rajoutais : « en plus je serais obligée de me taper des mecs et les mecs sont peu intéressants et ils ne m’attirent pas ».

L’idée qu’en femme je devais forcément être avec un homme semble à première vue très hétéro-normative et un peu stupide donc.

Mais à mieux y réfléchir c’est peut être une prise de conscience inconsciente que j’aimais la virilité et que l’unique raison pour laquelle je ne pouvais pas m’intéresse à un mec en me c’est le barrage de mon propre corps mâle qui me rendrait gay alors que dès que je me voyais femme  j’allais vers les hommes sans aucune hésitation et pas du tout vers les femmes.

Je me disais que c’est les femmes qui allaient m’abandonner si je devenais femme. 

Mais en fait c’est clairement moi qui les abandonne dans leur ensemble car je pourrais perdre la femme avec qui je suis et me dire que je vais trouver une lesbienne. 

Mais non, je pense de suite à une sexualité avec des hommes. D’ailleurs notons que ce n’est pas la sexualité avec un homme qui me posait soucis mais le coté peu attirant des hommes.

Notons aussi que je ne me dis pas que je pourrais enchainer les mecs dans un club sexe et donc ne même pas me rendre compte qu’ils sont chiants ou moches. Je pense clairement à sortir avec un mec, je pense à remplacer la femme que j’aime pas un homme que je trouverais chiant et moche !

Donc je me disais que je devais rester un mec pour garder la femme que j’aime et car l’alternative à savoir une relation avec un mec n’avait aucune chance de me plaire.

Et je crois que j’ai utilisé ces relations avec les femmes pour fuir, pour ne pas admettre que j’étais trans, elles étaient des alibis pour rester un homme.

Et je crois que j’ai aussi cru à tort que j’aimais les femmes, pas forcement pour fuir que j’étais trans mais car je ne comprenais pas pourquoi j’étais attirée par les femmes.

Je regardais les femmes dehors, j’étais impressionné par leur beauté, obsédé par leur jambes dans les collants…mais je ne les désirais pas sexuellement comme un homme, je voulais simplement être comme elles, femme. 

Je voyais ce que j’étais dedans mais ne pouvait pas être corporellement et ça me fascinait de le voir. 

Je me voyais en elles.

Ca explique pourquoi j’ai toujours adoré bouffer une chatte et pourquoi je me sentais hyper connectée à la femme en faisant ça, ayant carrément l’impression de ressentir ce qu’elle ressent. Je léchais la chatte que je voulais avoir dans mon slip et que j’avais en fantasme quand je me godais chez moi (parfois après avoir baisé avec la femme !) donc j’étais motivée de voir ça de près !!

Donc je me suis mentie 20 ans en pensant que j’aimais les femmes sexuellement !

Aujourd’hui, je n’ai plus baisé avec une femme depuis au moins 2 ans et ça ne me manque PAS DU TOUT ! 

Je baise de temps en temps avec un homme et je me sens beaucoup mieux qu’avec une femme, il n’y a vraiment aucune anxieté à baiser avec un homme alors qu’avec une femme je me sentais très souvent mal après ou du moins je sentais que quelque chose n »étais pas à sa place.

J’insiste sur cette idée d’être à sa place.

Je me suis sentie pour la première fois à ma place dans la sexualité avec un homme il y a 1 an et ce fut une mini révélation (8 ans après avoir commencé le sexe avec les hommes !).

Double révélation : 

– ma place sexuée avait en femme, aucun doute

– j’avais vraiment la virilité, les poils, les couilles, les odeurs de mecs, sentir la barbe quand j’embrasse…

Quelque mois après j’ai flirté avec un homme plusieurs fois et j’ai eu la même sensation de double évidence et de bien être assez diffus, même sans sexe, juste flirter, avoir un homme qui me touche, être sa femme, c’était vraiment libérateur. 

Aujourd’hui je  me dis que tester le sexe avec les hommes a été une des meilleurs décision de toute ma vie, si je n’avais pas découvert ça, je serais passée à  coté de ma vie sexuelle !!!

Et donc j’encourage tous les trans qui n’ont jamais essayé les hommes à se lancer car c’est vraiment mieux qu’un gode pour se sentir femme et à sa place !

Et je réalise aussi que le sexe pour le sexe ne m’intéresse pas, que j’aimerais vraiment avoir un mari, un mec fixe, un mec avec qui je suis en confiance et avec qui je peux me lâcher et être féminine au lit et en dehors du lit sans me sentir grotesque !

Ah oui, je n’ai encore jamais sucé de mec sans capote, j’en ai très envie et j’espère découvrir ça avec mon mari !

Une sorte de virginité que je réserve ?! 

Non, la peur des I.S.T. !

Le sexe a donc pris un sens pour moi après 20 ans de pratiques ennuyeuses, quand j’ai commencé à ne plus me voir femme et à oser embrasser un homme !

Voilà, pas facile de se comprendre et j’ai encore pas mal de chemin à faire car je suis une personne complexe !

Je n’ai pas baisé depuis que le psychiatre a dit que j’avais un genre femme et je suspecte que ça risque d’être encore mieux qu’il y a 8 mois car aujourd’hui je me sens plus légitime en femme grace au psychiatre.

Il m’arrive de regarder des hommes dans le rer et de me dire que je me visualise bien en couple avec un mec comme !

 

 

Publicités