Transsexuelle = malade mental ?

Travesti, transgenre, transsexuelle, trans

 

Je pense qu’en soi vouloir se couper la bite pour en faire une chatte n’est pas signe de maladie quand on pense avoir un genre femme.

Ca semble même assez logique car les femmes n’ont pas de bite !

Mais ne pas pouvoir regarder sa  bite, vouloir la mutiler, vouloir la planquer, vouloir se tuer à cause de ca me parait clairement signe de maladie mentale.

On  appelle ca une dysmorpho-phobie !

En effet, selon moi être trans évidement implique de vouloir changer son corps mais pas de vouloir se faire mal et pas de fuir la réalité.

Or la réalité quand on est trans c’est qu’on est né avec un corps male et qu’on aura toute la vie un corps qui ne sera jamais femelle mais male plus ou moins efficacement (selon les autres et selon soi) féminisé selon les moyens mis en oeuvre et selon le corps d’origine.

Vouloir couper sa bite en urgence n’effacera pas cette réalité et c’est peut être l’acceptation de cette réalité que devrait être un pré requis pour toute transition car si on nie ca alors à chaque fois que la société dira « vous n’êtes pas femme » la personne va d’écrouler !

Or si femme c’est juste un genre (un truc psychiatre donc) et ni un corps ni un lien social alors pourquoi s’écrouler si une personne pense qu’on est un homme ?

Si une personne pense que je suis noir alors que je pense être blanc, est ce que ca va me déranger ? Non, je m’en fous, je sais que je suis blanc car je le vois ! si tout le monde siait que je suis noir, là je commencerais à douter ! Mais si je constate que je suis blanc je me dirais qu’ils ont un trouble ou pas le même définition que moi de blanc.

Réussir une transition implique selon moi la conscience qu’on ne sera jamais une femme, ni pour soi ni pour les autres mais qu’on sera TRANS femme.

On sera au mieux femme TRANS, au pire mec en robe.

Je me demande donc si le problème des trans avant d’être le rejet social n’est pas le rejet de soi même !

Se rejeter homme au point de vouloir nier la réalité biologique ( la bite qu’on veut ruiner), historique (le passé en homme, parfois passé sans histoire) et sociale (personne ne considère qu’une personne trans est une vraiment femme).

Dire qu’on a TOUJOURS  été femme me semble DINGUE ou du moins signe que justement on sait qu’on ne sera jamais femme et qu’on essaye de se convaincre du contraire en étant plus femme que femme (les femmes cis ne savent pas qu’elles sont femme à 4 ans, elles ne pensent rien, à 6 ans elles se disent fille, et parfois il leur fait 40 ans pour se dire femme, souvent après un premier enfant, avant elles se sentent filles et non femmes !).

Bref, plus je parle à des trans sur les Susan (un forums trans US) et plus je me dis que je ne suis PAS trans et que je n’ai AUCUNE envie de l’être si c’est ca être trans !

C’est des gens qui se soutiennent les uns les autres pour se mentir en se disant qu’ils sont féminins et qu’ils sont des vrais femme alors qu’ils font mecs en robe !

Au moins pourraient ils admettre qu’ils ne sont pas femme mais femme TRANS.

Mais non, ils se disent femmes depuis TOUJOURS !

Un tel déni de la réalité ne peut qu’entretenir le rejet social selon moi.

Dire qu’on a un genre femme depuis toujours est déjà une erreur car le genre n’existe pas à la naissance mais dire qu’on EST femme depuis toujours grotesque car ETRE femme ce n’est pas juste un truc mental mais aussi une truc physique et social.

Nous ne sommes pas des esprits sans corps et ces gens le savent pusqu’ils veulent changer leur corps et se socialiser en femme.

Si seul le genre faisait qu’on EST une femme alors la transition serait inutile et ces gens seraient femmes avec un corps de mec dans une role sociale de mec et heureux !

Un peu comme une femme moche et non sexy que personne ne veut sauter ne cherche pas à tout prix à devenir belle et sexy pour convaincre qu’elle est femme.

Bref, que penser de tout ca ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités