Pourquoi j’aime les hommes

Je ne suis pas esthétiquement attirée par les hommes à savoir que dehors je ne regarde pas les hommes.

De plus, je ne me suis jamais senties amoureuse d’un mec.

Donc on pourrait penser que je ne m’intéresse pas aux hommes.

Pourtant je cherche un mari et je me vois très bien dans une relation de couple avec un homme.

Comment expliquer ce paradoxe ?

Je dirais que la non attirance physique ou amoureuse pour les hommes s’explique assez facilement :

  • j’ai un corps mâle, j’ai toujours vécu en homme, les gens qui me voient homme donc toute attirance pour des hommes  aurait signifié que je suis gay (ce qui était interdit) et donc homme (ce qui pose problème quand on a un genre femme) !!
  • j’ai un genre femme donc pour avoir une libido j’ai besoin d’avoir un corps femelle et une place de femme or comme je vis en mec impossible d’avoir cette place avec un homme
  • je regardais les femmes car je voulais être elles et donc il n’y avait pas de place pour les hommes tellement la fascination pour les femmes donnait l’illusion que j’aimais les femmes.

 

Et l’envie d’avoir un mari (à savoir d’une relation amoureuse classique) s’explique de la façon suivante :

  • avec un homme qui aime les femems me traite en femme je sens que mon genre est validé et donc je me sens A MA PLACE
  • à coté d’un homme viril, en contraste je peux me sentir féminine et donc plus légitime à me dire femme
  • j’adore le sexe passif, recevoir en moi une bite me donne l’effet d’une réparation, ça soigne quelque chose en moi alors que le sexe actif me perturbe
  • j’ai une excitation sexuelle à la vision d’hommes poilu
  • j’aime bien l’odeur forte de sueur des mâles
  • j’ai envie de baiser sans capote
  • j’aime embrasser des hommes (et j’ai passé 7 ans à baiser avec des hommes sans avoir envie d’embrasser !)

 

 

Publicités

Homme trans avec une chatte ?

Travesti, transgenre, transsexuelle

Le psychiatre n°2 confirme que pour lui il n’y a aucun doute : j’ai un genre femme et donc je suis trans puisque j’ai un corps mâle.

Il ne voit aucune autre explication à tout ce que je lui raconte.

Il est d’accord avec ma théorie que ce qu’on est dans le fantasme sexuel signe qui on est niveau genre.

Je me suis embrouillée sur FB avec une personne qui se dit homme trans mais ne voulant pas de bite et aimant sa chatte.

Pour moi, je ne vois pas comment on peut se voir avec une chatte et passif en fantasme en étant homme.

Pour moi cette personne n’est pas homme mentalement mais une truc entre homme et femme soit elle se ment en disant qu’elle aime sa chatte pour ne pas sombrer en dépression du fait qu’elle ne peut rien faire our avoir une bite.

Et cette personne dit que je suis transphobe car je refuse de penser qu’une personne qui VEUT une chatte puisse être un homme !

 

 

 

Harry Benjamin : le sauveur des trans !

TRAVESTI, TRANSGENRE, TRANSSEXUELLE

 

http://www.mut23.de/texte/Harry%20Benjamin%20-%20The%20Transsexual%20Phenomenon.pdf

Pour lui il y a x dégré de trans, du trans inconscient (le travesti occasionnel) au trans totalement obsédé par l’idée envahissante de se couper la bite pour en faire une chatte car il se croit femme (ta personne transsexuelle qui fait une transition pour ne pas se suicider).

Entre les 2, x stades, probablement évolutifs, en fonction des circonstances de la vie.

Je suis je le crains clairement du coté du trans qui désire de couper la bite ! Pas en urgence, pas par dégout, mais par envie d’avoir une chatte car dans tous mes fantasme sexuels j’ai une chatte  !

 

 

 

 

Faux SEX ADDICT

Travesti, transgenre, transsexuelle

Je pense que je suis trans, c’est même assez évident si on examine comment je fonctionne et qu’on compare aux femmes et aux hommes.

Alors que je me croyais un moment sex addict car je me disais que je me mets en femme pour du sexe, du sex compulsif avec des inconnus, donc comme un mec.

Mais je réalise ex post que ce n’était pas pour le sexe que je rencontrais ces mecs mais pour avoir le rôle sociale de femme (dans le sexe on joue un rôle, actif, passif, homme, femme), pour être femme dans le regard du mec et ce qui me faisait penser qu’il me voit femme c’était qu’il soit un mec qui aime les femmes et non un mec gay.

D’où le sexe avec un mec gay, ou juste parfois passif, ça bloque TOUT désir sexuel. 

Rien que de SAVOIR qu’il peut vouloir se faire prendre ou sucer une bite me coupe TOUT. Ca coupe car alors je me dis qu’il me voit mec au fond de lui mais qu’il se ment ou du moins que c’est possible. Or pour aimer le sexe j’ai besoin non seulement d’être 100% passive avec un homme  (quasi TOUS les mecs m’ont dit qu’on sentait que « j’aimais à fond les hommes & la virilité et que j’étais faite pour satisfaire des hommes » mais ile ne pigent pas que je fais ça pur MOI et non pour les satisfaire…je pense à me satisfaire MOI avec un mec, avec une femme c’est IMPOSSIBLE, je pense à la satisfaire elle) mais j’ai besoin que ce mec me considère comme NON mec, qu’il valide mon genre FEMME et m’autorise à être dans la case sociale femme en le faisant bander comme une femme.

Donc ce n’est pas du tout un dynamique gay, ni même homme, n’est de pas ?

De plus, je vois qu’en ayant un profil féminin sur FB, qu’en me disant trans, femme, transgenre, transsexuelle, enfin tout sauf homme online et bien non seulement je me sens mieux dans ma peau mais en plus je n’ai plus du tout besoin de baiser avec n’importe qui, la pulsion sexuelle est sublimée dans la vie online en femme et être femme online me comble plus que le sexe compulsif en femme. 

Donc être femme a vraiment un sens pour moi. C’est pas juste une envie de jouir en femme. Et encore moins de jouir en homme avec ma bite. Je déteste pénétrer des gens, je déteste me faire sucer, je déteste le sex actif en levrette en mec avec une femme (il y a une vraie angoisse quand je vois une femme en levrette qui me donne son cul, je ne sais pas quoi faire, je sais que je suis supposé trouvé ça excitant mais je ne trouve pas ça excitant, je rêve de pouvoir faire ça devant un homme viril et donc ça provoque un mal être !). Et le sexe avec une femme dont je ne suis pas amoureux en mec n’a aucun sens, je n’y pense même pas tellement ça me parait loin de ce que je suis.

Je pense que j’ai pu baiser avec des mecs inconnus sans lien (ce que ne font pas trop les femmes mais les gays) uniquement car je vis en mec et qu’en mec les mecs me voient en mec et donc pas femme or pour désirer un mec je dois savoir qu’il me voit femme et que du coup impossible de développer un sentiment amoureux avec un mec puisse je n’en fréquente pas en femme au quotidien. Mais si je vivais en femme, avec des mecs qui traitent en femme alors je tomberais surement amoureuse d’un mec. 

Pour le moment, mon corps mâle est un barrage aux sentiments pour un mec. D’ailleurs il l’est de plus en plus pour le sexe aussi. Je sens que ma bite est un vrai handicape pur jouir et avoir une vie sexuelle et amoureuse épanouissante car tant que je l’ai j’aurais toujours le doute suivant : le mec me veut il pour ma bite et donc je suis pour lui un homme ?!!! Ca bloque quelque chose cette bite. Vraiment. Même si je ne la déteste pas, elle m’encombre mentalement car elle n’a aucun sens dans ma tête, je ne sais pas quoi en faire. Je crois que je n’aime pas ma bite car elle a pris la place de la chatte que j’aurais du avoir  !

Je ne me sens pas femme dans un corps d’homme, je me sens comme une personne humaine qui a été trompé par la hasard et à qui on a filé une bite au lieu d’une chatte. 

Je ne me sens pas erreur, je me sens VICTIME d’une arnaque du sort, une malchance, d’une erreur de casting. Je devrais être femelle et je suis mâle, voilà comment je me sens aujourd’hui.

D’ailleurs je déteste l’idée non pas qu’on me dise monsieur mais qu’on pense que je jouis en voulant enfoncer ma bite et que ma bite est importante. Ca me dérange qu’on pense que je suis un pénétrant.

Je revendique d’être 100% passive et d’avoir besoin d’une chatte pour jouir. Je ne suis pas non plus vraiment tournée par le sexe anal, je pratique car je n’ai que ça pour recevoir une bite.

Ce qui a un sens pour moi c’est le sex vaginal passif. Donc je ne me vois pas femme à bite, si je commence une transition ça sera pour avoir une chatte, c’est INDISPENSABLE selon moi.

Défenses anti trans

Travesti, transgenre, transexuelle

 

Je pense que je suis trans et que je cherche des excuses pour ne pas m’assumer femme, et je fais ça depuis au moins 20 ans, depuis que j’ai baisé avec une femme en trouvant ça insipide et en me disant que je lui rendais service.

Sortir avec des femmes dont je suis amoureux (ou du moins dont je me crois amoureux) en mec alors que je suis 100% passive (et accro à la virilité de ce fait), vivre avec mes parents anti LGBTQ, me dire borderline ou pervers ou malade mentale, tout ça c’est des raisons puissantes pour rester en mec, pour ne pas changer mon corps.

Et pourquoi j’ai besoin de ces raisons ? Car je sais que sans elle j’aurais comme objectif une tout autre vie : femme en couple avec un homme, assumant avec rôle social de femme au quotidien et n’ayant aucune envie de vivre en homme ou de baiser en homme, AUCUNE.

Je n’aime rien dans le fait d’être homme. Ni la sexualité ni la vie sociale. Je supporte la vie sociale car je suis intelligente et que je passe bien en mec. Mais ce rôle n’est pas moi. Je fais AS IF.

D’ailleurs si je suis sans femme, sans enfant, sans job, sans vie sociale à part aller chez le psychiatre 2 fois par semaine et faire du vélo, on peut penser que c’est très étonnant vu ma grande intelligence, la culture relative et ma capacité à parler avec des gens et à faire qu’ils s’intéressent à moi, n’est ce pas ?

Et bien je pense que cette NO LIFE en homme est un moyen de refuser l’homme et non la vie car je ne suis pas foncièrement suicidaire ou dépressive. Je suis suicidaire car je ne peux pas être femme, car la société m’en m’empêche, car je veux plus que tout un corps femelle et que j’ai un corps mâle que je vois  d’une certaine façon comme non sexué, comme non sexuel, comme neutre alors que je veux très clairement un corps sexué femelle, avec des seins, une chatte et toute la vie qui va avec.

Mais ma grande peur c’est la suivante : le rejet social qui fera suite à la transition, ou commencer une transition et ne pas trouver ma place, douter, me dire à mi chemin que j’ai ruiné ma vie en me rendant mi femme mi homme et que je ne peux pas aller plus loin car c’est trop dur ou que je ne  me  sens pas mieux qu’avant en mec.

Mais sur le fond, je pense que je suis une personne trans authentique, une forme de cerveau femme qui se traine un corps mâle qui assigne à une rôle d’homme,  incapable de vivre en homme et peut être de vivre tout court dans une société qui ne veut pas de moi.

Je pense que je vais commencer une transition un jour, quand je ne sais pas. Reste à organiser ça pour ne pas aller droit dans le mur. Mais je sais qu’un jour je vais franchir la ligne.

Comment je le sais ? Avant je me disais que si je devais mourir demain, je voudrais baiser en femme avec un homme, pour voir.

Et bien j’ai testé et ça a changé ma vie EN BIEN, le sexe avec les mecs a un vrai sens aujourd’hui, c’est indispensable à mon équilibre, quand un mec me prend ou m’embrasse, j’ai la sensation que sa soigne quelque chose en moi. Comme une pansement sur une plaie.

Now, je me dis que si je devais mourir demain ou plutôt dans 6 mois, 1 an, je commencerais de suite une hormonothérapie, car je sens que ce truc a un sens pour moi. Que c’est quelque chose qui peut changer ma vie en bien et que je dois savoir ce que ça fait avant  de mourir.

Je pense que ça aurait le même effet révélateur que le sexe avec les mecs. Et c’est une vraie peur car alors la transition sera INEVITABLE.

FUCK monsieur !

Travesti, transgenre, transsexuelle

Ca m’a toujours dérangé qu’on me dise monsieur et je ne me présente jamais comme ça.

Avant je pensais que c’était car ça faisait vieux, que je me sentais jeune et que je ne voulais pas avoir le poids de ce mot sur moi, le poids des responsabilités sociales.

Mais je trouvais ça aussi étrange de dire aux autres monsieur ou madame.  Je ne dis jamais madame ou monsieur aux gens.

Donc il y avait un truc qui cloque chez moi avec le genre, au delà du problème de l’âge car sinon je pourrais dire monsieur à un vieux de 50 ans.

Et now à 42 ans je trouverais ça OK de me dire monsieur.

Or, je trouve ça toujours aussi étrange. Pire, now je trouve étrange quand on me dit que je suis le fils de. Je fis toujours l’enfant de, sans préciser le genre.

Un moment j’ai cru que c’était car je ne voulais pas qu’on m’assigne un genre de force, que c’était comme être commandé par l’autre qui me donne un genre sans me demander mon avis.

Mais je crois qu’au final c’est plu simple : je n’aime pas entendre monsieur car je me perçois de façon inconsciente comme une femme.

Et d’ailleurs quand on me dit madame,  je ne me sens pas légitime, ça fait drôle mais je ne me sens pas agressée comme quand on me dit monsieur. C’est différent. Je n’ai pas la sensation qu’on m’impose un truc. Peut être car tout les autres disent monsieur et que si tout le monde disait madame je me sentirais aussi agressée ? Possible.

Quand mon père dit que je suis son fils ça me pose soucis.

Et parler des meufs au féminin me pose soucis aussi. Surement car je suis jalouse. Je les envie à mort ! Donc pas envie de leur accorder ce que moi je ne peux pas voir : une vie de femme !

Suicide physique ou suicide social (transition) ?

Travesti, transgenre, transsexuelle

Je ne suis pas capable d’avoir une relation amoureuse normale avec une meuf (d’ailleurs quelle meuf peut vouloir d’un mec de 42 ans qui ne travaille pas depuis 14 ans et vit avec ses parents depuis toujours et qui n’a pas envie de changer ca  ? Surement pas une meuf qui me plairait !).

Le sexe épanouissant avec une femme me semble de la science fiction tellement je me sens passive et tellement j’aime me faire prendre par un homme en étant femme moi même.

Une relation amoureuse avec un homme en homme ne m’inspire pas du tout.

Une relation amoureuse avec un homme en femme m’intéresse mais je n’ai pas le bon corps pour plaire à un mec qui aime les femmes et je n’ai jamais eu d’attirance sentimentale pour un homme (peut être à cause de mon corps mâle justement).

Donc je ne peux avoir ni vie sexuelle épanouissante (avec femme je me fais chier et avec homme ne j’ai pas le bon corps) ni vie amoureuse tout court.

Rien que ce problème suffit à se suicider : ne pas avoir de vie sexuelle ni de vie amoureuse !

Mais moi en plus j’ai une dysphorie de genre c’est à dire un mal être lié à l’identité sexuelle, au corps sexué et à la sexualité en homme.

Quand je vois des femmes que je trouve pas mal ca me déprime car je me dis que je devrais être comme elle, à leur place et qu’elles ne se rendent pas comte de la chance qu’elles ont de pouvoir être femme et bien dans leur corps/sexe/genre.

Rajoutons à ces problème quelques problèmes physique qui sont apparus avec l’âge donc des douleurs articulaires probablement liée à une polyarthrite rhumatoide, donc un truc très grave dégénératif et handicapant, et un problème de logement quand mon père qui a des problèmes sérieux de poumons mais ne parvient pas/refuse d’arrêter de fumer sera mort.

Reste à trouver un moyen pour me suicider.

Ainsi, de plus en plus je me dis que ça sera bientôt transition ou suicide !