Fluctuation de l’envie de changer de sexe

Travesti, transgenre, transsexuelle

L’envie de changer de sexe a toujours été fluctuante, souvent avec une hausse de libido pendant que l’envie est présente, d’où idée que  ce n’est qu’un fantasme sexuel et que c’est la libido qui pousse à penser à un changement de sexe.

Je pense now que la libido n’est pas la cause mais la conséquence.

A savoir que la libido apparait uniquement quand je pense à changer de sexe car j’ai un genre FEMME (vrai self)  et donc en mec (sauf self)  je ne me sens pas en vie et quand on ne se sens pas envie comment avoir envie de baiser ?

D’ailleurs même si la libido était la cause, le fait que pour l’évacuer j’ai absolument besoin de me dire que je suis femme,   que je vais féminiser mon corps et vivre en femme un jour laisse penser que j’ai un genre femme car un mâle qui se sent homme n’évacue pas la libido par un vagin imaginaire mais avec sa bite réelle !!

Je pense que la fluctuation peut aussi s’expliquer par les notion de vrai self et de faux self car je peux avoir envie pendant 1 semaine en y croyant vraiment, en faisant des plans de transition,  en annonçant à tous que je suis trans et que je vais me lancer un jour et ensuite pendant 1 mois je peux totalement oublier le projet.

La fluctuation est donc extreme, tout ou rien, et non un passage de « peut être bien que oui » à « peut être bien que non ».

Ca fait assez bipolaire tellement le changement est radical et d’ailleurs je suis assez fluctuante dans d’autre domaines mais jamais à ce point.

Mais je connais pas mal de bi et je suis très loin d’avoir leur incohérence et leur coté dingue.

D’ailleurs, quand je suis dans l’idée de changer de sexe je ne suis pas dans la désorganisation (je ne me mets pas en danger, je ne prends pas d’hormones sur un coup de tête, je ne suce pas sans capote, je ne prends aucune drogue, je ne sors pas draguer la nuit…) comme pourrait le faire une personne bi en phase up.

Je suis plutôt dans l’introspection : j’analyse pour la 2000 ème fois mon histoire en essayant de trouver des preuves que je suis trans, je planifie les étapes de la transition, m’imagine en couple avec un mari et surtout je le raconte partout, dont ici !!!

J’ai tendance à penser qu’un bi en phase up n’aurait pas ce coté mentalisation mais serait dans l’action, le passage à l’acte, dans l’impulsion.

Donc un trouble de l’humeur ne semble pas être la cause de la fluctuation.

Je commence à penser que la cause est une négociation, une lutte entre le vrais self (femme) et le faux self (homme), quand la pression mentale liée au fait d’être en mode faux self est trop forte alors le faux self laisse le vrai self se montrer. Alors je veux changer de sexe.

Puis, quand j’ai raconté à tous que j’étais trans, que je me suis godée, que je suis resté x jours à fantasmer, la pulsion retombe car le vrai self a été autorisé à s’exprimer.

Alors le faux self revient car la réalité est toujours la même : une société anti tran où changer de sexe ne peut que me mener dans le mur.

Et alors l’idée de changer de sexe est cachée par le faux self homme. Je ne me dis pas alors que je suis homme mais je ne me dis plus que je suis femme et c’est assez pour ne plus penser transition. Je me sens alors vide et dans l’ennui mais je n’ai plus envie de changer de sexe, je n’y pense plus.

Je pense que l’envie est toujours présente en background car elle peut revenir n’importe quand, dans x heures, dans 1 semaine, dans 1 mois et un rien peut la faire revenir, par exemple voir une femme qui me plait dehors !

Je note que quand je suis dans une phase trans je me sens plus trans qu’avant et que quand je ne suis pas dans une phase trans je me dis toujours que je voudrais être une femme mais l’idée n’est plus obsédante et il n’y a plus de projet de transition.

 

 

 

 

 

Publicités