SOS trans disparu !

Travesti, transgerne, transsexuelle

J’ai reçu ca il y 6 mois, on a parlé un moment puis plus de news !

 

Bonjour,

J’ai parcouru avec la plus grande attention ton blog dans lequel tu évoques ton problème identitaire et je partage quasiment les mêmes symptomes que toi.

Je tenais à t’écrire car j’apprécie ton honneteté, ton analyse que je trouve très pertinente et aussi ton auto dérision  qui m’a fait sourire plusieurs fois.

J’ai 39ans , j’ai également une identité trans à genre fluide comme tu l’expliques si bien et qui je pense est la pire des situations car le besoin de devenir une

femme n’apparait pas comme un nécessitée absolue.  Je suis mariée j’ai 2 enfants ,un travail stable bref une situation bien établie. Au niveau de mon orientation sexuelle je suis exclusivement attirée par les femmes. Mon épouse est au courant de ma situation, nous en parlons régulièrement et elle me laisse un espace de liberté fort appréciable pour m’habiller, m’épiler me maquiller à la maison.

J’ai pris conscience de mon identité trans l’année dernière car j’ai longtemps assimiler les symptomes à une sorte de perversion sexuelle, un fantasme.

Je ne souffre pas d’envie de suicide ni de dépression, je n’ai rien contre mon sexe bien que si il ne fonctionnait plus je n’en ferais pas une maladie, et je ressens comme

toi des pulsions fluctuantes m’incitant à me féminiser surtout à la vue d’une belle femme et j’ajoute que je ressens aussi de la jalousie et beaucoup de frustration.

Maintenant que je me connais mieux je suis rentrée dans une réflexion permanente qui occupe beaucoup mes pensées, à savoir suis je ou non réellement trans ?

est ce que je me sens femme ou non ? Est ce que faire une transition me permettrait de me sentir mieux (je ne suis pas certaine que ce soit oui la réponse) ?

J’ai consulté le docteur Hervé Hubert que tu connais également mais je n’ai fait que deux séances avec lui car le but était de faire confirmer mes ressentis, pour y voir plus clair.

Je n’ai pas l’intention de continuer à le voir sauf si j’envisage sérieusement une transition car je sais qu’il ne m’apportera pas de réponse, au mieux il me guidera.

Concernant le THS pour transiter, j’en consomme depuis quelques mois en auto médication pour me sentir mieux et me féminiser un peu à l’aide de fausses ordonnances.

Je sais que ce n’est pas une bonne chose pour ma santé sans suivi médical mais c’est pour moi le choix de la facilité car je ne suis pas convaincue de faire une transition officielle.

J’ai le sentiment d’être piégée, d’être confronté à un problème sans réelle solution car je ne suis pas sur de trouver le bonheur après avoir transiter et je suis condamné

à vivre avec ça jusqu’à la fin de ma vie.

J’ai l’impression que ce trouble a gaché une bonne partie de ta vie ce qui est fort regrettable étant donné que tu sembles avoir des capacité , tu devrais peut etre reprendre une activité professionnelle cela te permettrait d’y penser un peu moins la journée.

A bientôt peut etre

Sabrina

Publicités