Transsexualisation progressive

Trav, trans, transgenre

Je continue comme avant à avoir des fluctuation dans la pulsion (ce qui pousse à me dire que je voudrais être femme) trans mais il y a un changement :

Avant une fois la pulsion partie grace au godage/travestissement je pensais à autre chose.

Now, le godage ne marche plus, la travestissement n’implique pas forcement branlette et la pulsion peut partir sans sexe mais quand elle semble moins forte (avec ou sans sexe) elle reste quand même présente. Donc elle baisse mais ne disparait plus.

Now quand la pulsion est forte je me dis : je suis transsexuelle, aucun doute, faut que je m’assume femme dans le corps (opérations) et les actes sociaux (transition) et que je que je me trouve un mec, c’est inévitable, c’est comme ca que je dois vivre, que je le veuille ou pas c’est mon chemin car j’ai un genre femme  !

Now quand pulsion basse je me dis : je suis probablement transgenre, plus femme qu’homme au niveau du genre, il est possible que je change de sexe  un jour mais ca parait tellement compliqué qu’il vaut mieux rester mec socialement et être femme en interim !

Donc je ne passe plus de trans à trav qui fantasme dans sa chambre et qui sait que transition impossible mais de transsexuelle dysphorique du genre qui doit foncer vers la vie de femme à transgenre qui a trop peur pour agir mais qui pense qu’une vie en femme serait mieux que ma vie actuel d’un point de vue intra-psychique.

Je suis donc dans un processus de transsexualisation progressive qui est connue par les psychiatres.

Mes émotions par rapports à tout ca : 

– ca fait peur car je me demande comment ca va finir tout ca, j’ai autant peur de me retrouver hormonées avec des gros seins sans y être prête que de retourner vers une logique trav et donc de faire choux blanc !

– ca fait du bien car je sens que je vais dans le bon sens, transition ou pas c’est finalement un détail, je suis trans et non un trav qui fantasme en collants et le dire c’est déjà une sacré avancée dans mon questionnement

– je sens une sincérité dans tout ca, je ne cherche pas à me convaincre à tout prix que je suis trans puisque je sais que c’est une situation horrible à vivre et non un truc super mais le fait est que je ne me vois plus du tout homme et que je me sens de plus en plus capable de vivre une vie de femme (non trans !) et donc je me sens trans

– j’aime le fait que cette prise de conscience trans soit progressive, que le processus soit lent et réfléchi et que personne ne me brusque (ya des psychiatres qui peuvent pousser à sortir en femme en disant que pour être trans il faut forcement venir en femme), j’aime le fait de ne pas avoir commencé les hormones avec l’idée que je dois le faire car trans ou que je dois le faire rapidement car 43 ans, j’ai besoin d’aller lentement mais surement, je ne ferai rien si je doute non stop et je doute de moins en moins donc possible que j’arrive à un moment à agir !

– j’aimerais aussi que ca aille plus vite, j’aimerais être 100% sure que je suis femme, pouvoir aller chez un psychiatre et dire « je suis une femme, aidiez moi »  mais ce n’est pas le cas !

– je me sens un peu délivrée du coté sexuel de la chose, comme si j’avais pris des hormones pour me castrer car plus envie de me goder et je ne trouve pas ca naze d’être femme en société online à la place de femme dans la sexualité

Publicités