Transphobie c’est quoi ?

Travesti, transgenre, transsexuelle

On entent souvent le mot TRANSPHOBIE (ou transphobe pur qualifié quelqu’un qui en est atteint) sortir de a bouche des trans.

En fait dès qu’on n’est pas d’accord avec eux sur la genre quelque chose qui touche à l’identité de genre, au rôle de genre, ils parlent de transphobie.

Mais c’est quoi la transphobie ?

Moi moi c’est un sentiment négatif à l’égard des gens qui ont un comportement ou un discours laissant panser qu’ils sont trans.

Alors qu’est ce qu’un comportement négatif ?

C’est un comportement qui laisse penser que l’autre est possédé par le mal (car il refuse le mâle !), pervers, malade, dangereux, fou, malsain, stupide, infréquentable…CAR trans.

Penser qu’une personne trans ET malsaine ET prise de tête est infréquentable ce n’est pas de la transphobie, c’est du bon sens.

Penser que touts les personnes trans sont malsaines et infréquentable ça c’est de la transphobie.

Penser que les trans sont significativement plus tout ça que les autres c’et aussi de la transphobie ou du moins un préjugé négatif anti trans.

Chez les trans, ya des gens cool, des gens chiants, des gens intelligents, des gens stupides, ya de tout.

Mais c’est quoi être trans ?

Pour moi c’est exprimer l’idée qu’on voudrais sérieusement changer de sexe ou de rôle social car on pense que notre vie serait plus en accord avec ce qu’on pense être ou avec ce qu’on devrait être.

Donc je m’y inclus et j’inclus des tas de gens qui sont loin de faire une transition car ils tiennent en mecs ou car ça leur parait trop compliqué ou trop éloigné de leur envie d’être femme et non d’être trans.

On en vient alors à la différence entre être femme et être trans.

Pour moi être trans c’est ce que j’ai dit ci-dessus : une envie de changer.

Si on doit parler en terme politiquement admis c’est avoir une « identité de genre » femme accompagnée d’un outil pour agir sur le monde qui prend la forme d’un corps mâle.

Et on souffre d’autant plus d’être trans qu’on est dans une société qui assigne de façon rigide au corps mâle un rôle social d’homme.

La société finalement ne fixe pas d’identité de genre, elle donne une place. Elle n’interdit pas une identité de genre femme  quand on est mâle (on a le droit de penser qu’on est femme) mais interdit son expression.

Donc trans implique un corps mâle avec une identité de genre femme.

Or les femmes ont une identité de genre femme avec un corps femelle.

D’où les trans ne sont pas des femmes, ils sont des gens TRANS car un corps mâle ne sera jamais un corps femelle.

Il pourra tout au plus en avoir l’air (de plus ou moins loin),  en avoir l’air socialement. Mais si on examine ce corps de près on constatera qu’il n’est pas femelle mais mâle féminisé, une sorte de corps semi femelle et semi mâle si on veut être open d’esprit.

Beaucoup de trans refusent de se dire trans, ils sont des femmes et basta. Les plus extrémistes se disent même identiques 100% à une femme  normale, née femelle, qu’ils appellent femme biologique ou femme sic(genre).

Je ne suis pas de leur avis. Pour moi une personne trans n’est PAS une femme et ne le sera jamais.

Pour pas mal de trans dire ceci est de la transphobie.

Je pense qu’ils se trompent car penser que les trans ne sont pas femmes ce n’est ni les diminuer, ni les mépriser, ni penser tout ce que je définis plus haut comme étant de la transphobie.

On peut même penser que les trans ne sont pas des femmes mais qu’ils sont supérieurs aux femme ou qu’il est plus désirable d’être trans que femme, pour des raisons x ou y, par exemple chez les indiens les two spirits n’étaient pas perçus comme femmes mais comme un mélange masculin/féminin et avait un rôle social de rang supérieur à celui des femmes et des hommes de ce fait.

Les trans qui refusent de se dire trans alors qu’il n’y a aucun danger à se dire trans sont pour moi les plus transphobes car ils nient l’évidence même qu’ils sont trans donc ils doivent considérer que trans est vraiment infamant pour perdre tant d’énergie à accuser tous les gens qui les voient comme trans et non femme de transphobie !

Evidement cette transphobie est celle qui fait le plus souffrir : se détester d’être ce qu’on est.

Je pense que souvent les trans qui vont mal ne se détestent pas forcement d’être homme, ils se détestent surtout d’être trans, de ne pas être femme et de ne pas être des gens normaux, des gens comme les autres car la société dit que ces gens trans pas comme les autres ne sont pas vraiment fréquentables !

C’est la transphobie intériorisée, d’autant plus dure à regarder en face qu’elle est inconsciente.

On s’en rend facilement compte quand on constate à quel points les trans peuvent ne pas aimer les travestis ou les gays et vouloir se distinguer d’eux, ils se veulent PLUS normaux qu’eux et ne veulent pas être associés à eux !

Ou quand on voit des trans qui critiquent une autre personne trans qui ne serait pas assez féminine pour être une (vraie) femme voire pour être une une vraie personne trans  (« tu n’es qu’un travelo… » qu’ils se disent entre eux !).

Je n’ai pas du tout cette idée que les mâles féminisés sont inférieurs, qu’ils soient gay, trav ou trans. Je pense même qu’ils sont souvent supérieurs  et victime de l’idiotie des autres.

Pour moi être trans c’est cool. Pas de quoi culpabiliser ou avoir honte. Même si c’était une maladie.

C’est une diversité de la nature humaine, plus ou moins pathologique selon la logique qu’on adopte mais ce n’est pas en soi quelque chose d’infamant et à mon sens ce n’est même pas une maladie mentale signe de ce nom.

Une personne trans n’est pas une personne qui raisonne moins bien qu’une autre, son jugement n’est pas altéré par la maladie mentale.

Il l’est tout au plus par la peur d’être trans, peur mise dans la tête par la société.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités