Bilan Estadiol = 1 mois = 20 prises de 2 pressions d’Estreva, 1mg d’Estradiol

Je n’ai pas pris x photos, tous les jours en cherchant une différence physique avec la veille, ça ne sert à rien !

Mais je peux faire une bilan provisoire et pour résumer = c’est positif !!!!

Je distingue le physique et le mental dans le bilan.

1) Physique

Pas de gros problème, rien qui me dit que je suis en train de ruiner ma santé de façon évidente et irréversible.

  • Léger retour des douleurs articulaires liées probablement à une polyarthrite rhumatoïde. Mais pas pire que ce que j’ai déjà eu depuis 5 ans, plutôt léger même. Mais comme je n’avais plus rien depuis quelques mois, je note la douleur. Mais elle serait revenue avec ou sans E.
  • Glycémie, difficile de savoir, mais j’ai des coups de barre après manger, ce qui n’est pas bon signe mais comme je ne mange toujours rien de sucré je doute avoir une glycémie anormale après 1 mois. Ca me fait moins peur en tout cas.
  • Quelques douleurs light aux jambes, jambes lourdes, donc problèmes vasculaires mais pas pire que ce que j’avais ya x années avant de me déplacer en vélo (j’ai une insuffisance veineuse depuis plus de 20 ans).
  • Phlébite aux bas suite à prises de sang, c’est plus ou moins parti, surement à cause de l’E. Ca m’a fait arrêter quelques jours.
  • Mal de tête un jour, poignet bloqué par douleur un jour (nerf bloqué, j’ai débloqué mi même par un mouvement après avoir souffert 1 jour), mal au cou un jour…
  • Pas de perte de force
  • Niveau sexuel : érection normal mais orgasme un peu différent, moins fort (enfin moins soudain surtout, plus étalé) mais plus agréable (plus de perte d’envie d’être femme après mais plutôt renforcement de l’envie), corps plus érotique et sensible à la caresse (je me caresse les cuisses pour m’exiter et jouir et c’est assez nouveau), tétons avec sensibilité différente, peut être moins d’érection directe si je les touche mais sensualité accrue
  • petit picotement dans les seins, je sens que quelque chose se passe

Donc je continue et je vais essayer d’introduire Androcur en plus pour voir si ça change la situation.

 

2) Mental

Effets légers mais présents et que du positif !!! Placebo ou biologique, je ne sais pas mais j’AIME !

  • je me sens plus femme, si tant est que se plus femme sans se sentir femme a un sens et si se sentir femme à un sens. Enfin, je sens bien le féminin en moi, et ça je pense que ça a un sens.
  • je me sens trans,  je ne me pose plus la question : trans ou trav, je suis trans, je ne doute plus comme avant (mais je doutais déjà moins, là l’E a éclairci encore plus)
  • je rumine vraiment moins : je suis moins obsédée par le genre, par la question trans, par les hormones, par la transition…moins de doute, moins de blocage à l’idée de faire une transition…
  • je me sens moins agressive, plus soumise, plus coopérative, plus vulnérable face à un problème mais c’est agréable, je sens pas une perte de pouvoir ou de puissance, mais un apaisement
  • je cherche moins à tout contrôler et à être le maitre en ayant le dernier mot en cas de dialogue avec une personne qui n’est pas d’accord
  • plus de lacher prise
  • je me sens à la fois un peu différente mais à la fois plus moi
  • je sens que je suis dans la bonne voie, à ma place et pas à contre courant ou à la place d’un autre comme quand je baisais/sortais en homme avec une meuf
  • je me vois un peu femme dans la glace, même en homme
  • je me sens à la fois plus en danger (car sensation de fragilité) et moins en danger (car je ne me sens plus en compétition mais dans la séduction) face à des hommes virils
  • je regarde plus les mecs, ils me semblent mois moches et plus sexuellement des cibles, j’aime qu’ils me jugent féminin en mec

Donc je dirais comme le philosophe grec Nikos  = que du bonheur !

Donc je continue au moins 2 mois de plus, je ne me vois pas du tout me passer d’Estradiol pour l’instant.

Risque : si tous ces effets mentaux féminisants positifs se confirment, qu’ils s’additionnent jour après jours, je risque après x mois et sans le voir, de basculer en mode tellement féminin mentalement que la transition sociale sera non plus comme un fossé mais un simple pas de plus.

Je me sens prête à faire ce pas si la situation se présente, donc je prends ce risque, et je le prends  car ma vie en homme n’a aucune sens et car je n’ai qu’un truc qui me motive (à part préserver ma santé) dans mon existance : être femme !

Mais je ne me fixe pas d’objectif, je fais step by step, pas à pas, sans pression, sans idée préconçue de quelle sera ma vie dans x mois, années.

Pour dire quel point l’E me pousse à me voir femme ; j’ai repris un Androcur entier aujourd’hui, pour tester de nouveau, car j’avais pris un demi le premier jour et face aux douleurs dans les mollets j’avais arrêté car peur d’avoir une phlébite !

Mais l’envie de me féminiser est trop forte, donc j’ai craqué sur l’Ancrodur car je sais que ça peut booster la féminisation mentale et physique.

C’est le côté mental qui me fait le plus envie ; j’ai envie de me dire femme, de me sentir femme et de me dire que la vie en homme n’est alors plus possible !

Je conseille à toute personne qui doute d’être trans, qui a peur mais qui pense à tester  l’Estrdiol, de commencer cette drogue  sans tarder car moi ça me fait du bien !

C’est pas magique, c’est pas le jour et la nuit, mais ça dissipe un peu le mâl(e) être et ça clarifie significativement les idées, en tout cas dans mon cas…

Aucun regret pour le moment et plus aucune peur !

Je souligne que Hervé Hubert (psychiatre n°1) pense que c’est très bien que je prenne de l’E et que Jean Guetta (psychiatre n°2) pense que ce n’est pas une mauvaise idée puisque j’ai un genre mental femme et que l’E colle bien à cette façon de fonctionner mentalement.

In E we trust !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités