Trans paranos ?

Beaucoup de trans disent être victimes de transphobie (LE grand mot…) perpétuelle.

Je n’ai pas une grande expérience de la vie en femme, à peine 3 semaines, quelques sorties : RER, métro, contrôle des billets dans le rer, courses à Carrefour, au Monoprix, 2 passages à la poste pour envoyer un colis, salle d’attente de médecin 2 fois, 2 relais colis pour retirer un colis (dont une où je retourne en mec depuis et où on parle des heures ! ), Nocibé pour retirer des achats internet (une vendeuse m’a filé des trucs gratos en plus et on a parlé de ma situation trans…).

Quand je liste tout ça, je vois quoi ? Bah que ça fait quand même pas mal d’activités sociales en femme en si peu de temps et que les gens sont cools avec moi !

En fait, en femme je parle même à plus de monde qu’en homme…

Et vous savez quoi ?

Jamais je ne me suis sentie victime de transphobie peut être car je me sens super à l’aise, moi même, pas déguisée et sans anxiété, tout en gardant à l’esprit que pour les autres je suis un mec déguisé !

Une fois un noir qui me fixait dans le rer m’a demandé si j’étais portugaise ! J’ai répondu non. Il a demandé ce que j’étais, j’ai répondu française !

Il est parti, puis un noir qui était avec lui je crois m’a fixé de façon un peu agressive. Je l’ai regardé droit dans le yeux sans baisser les yeux, avec un petit sourire, puis je l’ai ignoré.

L’idée étant de lui signifier : « je sais que tu me regardes, je sais que tu penses que je suis un dingue, je sais qu’en réalité je te fais peur car tu te demandes si je suis sexy ou ridicule, mais je m’en tape de toi, tu ne me fais pas peur et ton avis de mongole je m’en TAPE comme de mon premier tampon ! »

Alors des gens (rare quand même) me fixent dans le rer, des gens me parlent dans le rer, je parle à des gens dans le rer…des arabes de 45/50 ans, alcoolisés m’ont même dragué le soir sur le quai désert puis dans le wagon du rer.

Enfin, moi je pense que c’est de la drague, une meuf aurait pu penser que c’est une agression car on m’a demandé :

  • comment je m’appelais,
  • où j’allais,
  • pourquoi j’allais chez le psychiatre
  • qu’ils avaient vu que j’étais un homme
  • si je suçais bien,
  • si j’allais voir des clients après
  • et on m’a dit que j’étais en fait
  • un gay qui donne son cul à tous.

Pas mal de trans auraient chié dans leur froc en refusant de répondre et aurait dit être victime de transphobie, j’imagine !

Moi j’ai répondu : Sacha,  je vais chez le psychiatre, j’y vais pour ça (en me montrant des mains), après je rentre chez moi, et toi, tu suces bien ?

J’ai rajouté :  Pas mal d’arabes aiment les trans…ce à quoi ils ont donné une réponse très drôle : nous ne sommes pas arabes mais kabyles ! Notons qu’ils ne disent pas ne pas aimer les trans…eux ce qu’ils ont besoin de préciser c’est qu’ils ne sont pas arabes !

Et j’ai expliqué : je ne suis pas gay car si j’étais gay je n’aurais aucun intérêt à être en femme pour baiser puisque les gays n’aiment pas la féminité et pourquoi à tous d’ailleurs  ?

Un 3 ème arabes plus jeune qui était dans le wagon a dit : oui, ça n’a rien à voir avec les gays…

Tout ça a duré plus de 15 minutes. A aucun moment je ne me suis sentie en danger ou victime.

J’ai même été flattée d’avoir provoqué une attirance sexuelle chez ces mecs car si j’avais été en mec jamais ils ne m’auraient demandé tout ça !

Ils m’ont donc traitée comme une femme normale…à savoir une cible sexuelle !

Tout ça pour dire quoi ?

Que si on est cool, qu’on a de l’humour, les gens ne font pas trop chier et la vie en femme, même en mec déguisé, semble tout à faire vivable !

 

 

 

Publicités