Question d’identité ou pulsions ?

Le discours dominant chez les trans :

  1. le genre n’a rien à voir avec le sexe
  2. être trans n’a rien à voir avec le sexe
  3. être trans est une identité
  4. l’identité est quelque chose qu’on sent
  5. l’identité est présent à la naissance, on nait trans

A quand la sexualité qui n’a rien à voir avec le sexe ?

Je ne suis pas d’accord avec tout ça, voici pourquoi.

 

  1. la sexualité est quelque chose d’essentielle, je dirais même fondamental chez l’humain, elle ne sert pas qu’à reproduire, loin de là.  Le genre semble aussi important pour les gens. Donc pourquoi la sexualité ne serait pas liée au genre si la façon de marcher, de penser, de manger sot liés au genre ? En observant la sexualité des mâles qui se croient homme (donc les non trans) on voit que 95% aiment enfoncer leur bite et que 90% aiment le faire avec des femmes. Idem si on examine celle des femelles qui se croient femmes, elles aiment la bite. J’imagine que chez les trans on trouve la même situation. Quand connaitre le sexe de quelqu’un permet de déduire avec 90% de chance ce qui le fait jouir, comment on peut dire que le genre n’a rien à voir avec le sexe ? Si on sait que quelqu’un est mâle et homme, on sait avec 90% de chance ce qui le fait jouir et avec qui. Donc il y a un lien entre le genre et la sexualité.
  2. si être femme non trans a quelque chose à voir avec la sexualité alors être femme trans aussi, sauf si les trans ne sont pas comme les femmes !
  3. c’est quoi un identité ? Les non trans ne disent pas qu’ils ont une identité de femme, ils disent qu’ils sont femmes car ils ont une chatte et la chatte envie à un façon de jouir féminine.  Je pense donc que cette notion d’identité n’est pas le bon moyen de faire comprendre aux autres le problème des trans. Il faudrait plutôt parler de fantasmes sexuels qui sont le film des pulsions féminines ou masculines. Dire je suis une femme dans tous les fantasme sexuels car j’ai besoin qu’on me défonce la chatte pour jouir,  donc j’ai besoin d’une chatte et de vivre en femme. Les gens accordent de l’importance aux fantasmes puisqu’ils vivent en fonctions de ceux-ci !
  4. si on ne se sent rien alors on n’as pas d’identité ?
  5. pourquoi il faudrait que quelque chose soit forcement présent à la naissance pour être légitime et durable