Conclusion de l’espion hormonologue

Traitement à la fois efficace et biologiquement adapté !

Mes niveaux :

T. totale = 1,7 nmol/L (milieu de niveau femelle = bon niveau pour trans)

E = 726 pmol/L (un peu plus que la moyen femelle d’un cycle = bon niveau pour trans mais faut pas aller plus haut).

Et je prends 1/4 A. + 2,5 O.

Publicités

1er Bilan = résultats par mail de la part de l’espion russe de Mache = no diabète ! OUF !

J’ai re-validé ce jour le compte-rendu d’Hôpital de Jour du 18 mars 2019. Je vous prie de m’excuser pour le retard avec lequel il vous parvient; en effet, j’avais validé le compte rendu le 19.04.2019 et dicté pour vous le courrier explicatif d’accompagnement correspondant. Pour une raison que j’ignore cependant, ce courrier n’a jamais été validé informatiquement, ce qui explique que vous n’ayez rien reçu au final, alors que Dr Machefaux aura, lui, reçu le courrier.

J’en profite pour vous remercier de votre mail. Je vous précise que j’ai annulé les rendez vous dans les autres centres de soins parce que ne peux pas me permettre de voir des patients sur différentes structures; il est préférable pour vous et pour moi que toutes les informations vous concernant soient centralisées dans un seul établissement, pour éviter d’avoir des éléments parcellaires à chaque consultation. Je ne voudrais pas ainsi vous voir à Fournier si je ne dispose pas de votre bilan issu de Cochin.

Pour ce qui concerne le bilan en HdJ:

  • Pas d’anomalie au niveau du métabolisme glucidique : pas de diabète.
  • Il y a un potassium qu’il convient de contrôler en ville. J’aimerais  également contrôler la fonction rénale, puisque je trouve que votre créatinine est un petit peu limite. Votre polyurie nécessite en effet une exploration, mais, comme elle n’est pas liée au diabète, je souhaiterais que vous contrôliez la biologie, que vous me montrerez lors de notre prochain entretien, et nous déciderons ensemble s’l est nécessaire d’avoir un avis néphrologique ou urologique.
  • L’estradiolémie est peut-être un peu haute, mais il faut d’abord vérifier s’il ne s’agit pas d’un artéfact de dosage lié au point de ponction. Je souhaiterais donc que vous contrôliez cette estradiolémie en ville en veillant à respecter un délai de 6 heures après l’application de l’estradiol et faire la prise de sang sur un bras où vous n’avez pas fait l’application de gel.

Je vous propose donc de me voir en juillet 2019 avec l’ensemble de ces résultats, et de prendre rendez vous dès maintenant, en demandant à être rajoutée sur un des jours de début juillet.

Bien à vous.

T.H.S. = dangers !

Le ths croisé (hormone féminine administrée à un mâle qui physiologiquement n’a aucun besoin de cette hormone) n’est pas un truc anodin, c’est même un truc dangereux.

Risque 1 = Il peut abîmer la santé de diverse manière (diabète, varices, prise de poids…) ce qui en soit est n’est déjà pas rien.

C’est une médication contre nature au sens où elle objectivement nocive pour le corps = le corps fonctionne moins bien avec que sans.

Je suis parfaitement conscient de cette nocivité, même si le 1er hormonologue que j’ai vu (Hacher) à mis tout ça sous silence en disant que ce n’était pas si dangereux si on savait ce qu’on faisait (comprendre lui sait…).

Les trans qui spéculent sur le fait que le ths est positif car il va diminuer le risque cardiaque (les femelles ont moins de crises cardiaques que les mâles et vivent plus longtemps) utilisent la pensée magique ou le déni pour se rassurer, donc ils nient la dangerosité.

Après ce n’est pas forcément plus nocif que de fumer 1 paquet de cigarettes par jour. Or beaucoup de gens fument et pendant très longtemps. Mes parents par exemple !

Je pense que ce n’est pas non plus forcément pire que de se bourrer de produits sucrés et/ou gras vendus librement à Carrefour = gâteaux, pizzas, pains, céréales, purée mouline, jus de fruits…Or il suffit de regarder les achats des gens aux supermarché pour voir qu’ils se bourrent de ces produits toxiques et qu’ils bourrent les enfants de ça.

Ma mère m’a bourré de trucs sucrés toute ma vie ! Si j’ai un diabète sous ths ça sera plus à cause de 40 ans sous sucre que de 1 an sous la ths.

Je pourrais rajouter l’alcool, les neuroleptiques, les anti depresseurs, les anxiolitique, les somnifères…

Et que dire du shit, de la coke, de l’héroïne, du crack, du crystal meth…?

Donc le ths c’est dangereux mais ce n’est pas kamikaze puisque des tas de consommations au moins aussi dangereuses sont courantes et parfois libres.

Je ne consomme pas toutes ces merdes. Donc je peux au moins tester le ths.

 

Risque 2 = le risque d’altération la fonction sexuelle

Celui là je l’ai sous estimé et je le découvre.

Je savais qu’il y avait stérilité, érection moins efficaces et libido plus faible.

Mais je n’avais pas entendu parler de la possibilité de perdre 80% des sensations pendant d’orgasme avec la bite.

C’est pas un truc agréable à vivre !

Je n’avais pas non plus anticipé la disparition du sperme.

Mais ça je m’en fous car je ne suis pas fan d’éjac faciales…

Peut être que ce problème d’orgasme est lié à un problème de prostate provoqué par le ths.

Bref, ce n’est pas un truc à prendre à la légère.

Je me suis peut être un peu précipité au sens où j’ai eu zéro explication avec les médecins sur les effets secondaires.

Mais heureusement que j’avais longuement réfléchi sur le fond du problème (je devrais être une femelle et être mâle me pèse) et que donc je ne suis pas découragé dès les premiers effets négatifs puisque cette consommation a un sens important et assez rationnel, même si je ne sais pas où elle va me mener in fine.

Conclusion =  faut pas prendre ça à la légère car ça peut bousiller la vie si on n’est pas prêt à perdre la fonction sexuelle mâle et qu’on veut absolument rester en bonne santé !

P.S. Ça a aussi perturbé totalement mon sommeil puisque je pisse toutes les 2h quand je dors !

Donc beware !