Ma situation après 2 ans de ths

Résumé de la logique de beaucoup de trans =

Un mâle normal (génétiquement xy qui produit du sperme fertile et possède une bite qui bande) + qui a été éduqués pendant 20 ans pour être homme par des parents qui le voient garçon + qui a vécu 25 ans dans un rôle social d’homme adulte et qui est père de x enfants + qui est vu homme par tous dans la rue…

peut soudainement être une femme et doit alors être intégré dans les stats comme femme.

Il suffit pour cela qu’il dise = je me sens femme depuis toujours (ou même depuis 3 jours), je suis une femme dans un corps d’homme.

Après avoir dit ça = il est une femme et en prime il doit être vu comme une femme normale et ceci depuis toujours.

Et c’est pas tout = ya aussi le même type de profil qui peut se dire non binaire et alors on doit tous parler de lui en disant « iel » et pas « il » car il dit être ni homme ni femme !

Et ya pire = ya les non binaires qui se disent trans, c’est à dire trans ni homme ni femme et qui se font faire une chatte et une féminisation du visage…

Comment j’ai pu adhérer à ces inepties ?

Bah, je n’ai jamais adhéré, d’où je n’ai jamais dit être femme et je n’ai même jamais pensé que je faisais une transition.

J’ai seulement pensé que j’étais peut être trans et j’ai fait un test avec le ths pour =

1) voir si c’était vrai

2) tenter de baisser la dysphorie puisque les trans et les psychiatres disent que la dysphorie baisse avec le ths.

Résultats du réal life test chimique =

1) Je suis très probablement trans

2) Le ths diminue la dysphorie mais l’effet n’est pas spectaculaire et ne dure pas longtemps.

Fin du test.

Now la question est que faire de ces résultats ?

Enterrer à jamais l’idée de transition
ou
tester la transition mais sans me dire femme et en me disant trans cherchant à baisser la dysphorie par des actes désespéré de mutilations que les trans nomment réasignation sexuelle (ou depuis peu affirmation ou confirmation sexuelle) ?!

Tel est le fruit de ma réflexion today !