Travesti, transgenre, transsexuelle, 3 ème sexe…

1 rencontre sexe avec une personne travesti, transgenre, transsexuelle, du sexe gratuit, 1 plan cam, 1 soumise…

C’est votre envie, malgré la honte qui vous ronge  ?

Vous n’êtes pas sur le bon site  :  la honte n’a pas sa place ici ! 

Allez fantasmer honteusement plus loin.

Pourquoi ce site qui parle de travesti, de transgenre, de transsexuelle ?

Etant moi même dans le spectre transgenre, j’ai passé pas mal de temps sur les sites pour travestis, transgenres, transsexuelles, trans au sens large, à la recherche de je ne sais quoi, et mon constat a été le suivant :

  • Les soirées de Prisca et les sites associés : trop Gripsou (il faut payer pour poster sur le forum vide !) bien que site tenu par une personne elle même dans le spectre trans, Prisca.
  •  Escualita : trop trans refait de la tête au pied, « filles » style putes du bois (je n’ai rien contre les putes, au contraire mais c’est pas un look qui me parle), mecs caillera ados, trop Grisou (il faut payer pour voir si les photos, now il faut même payer pour lire sa propre annonce !)
  • Kinoo : trop orienté travesti fétichiste, trop de fantasmeurs honteux
  • Transsud : trop simple (annonce où on ne peut même pas sauter de ligne, une seule photo de taille rikiki…)
  • Le petit chat de Nad : trop chat (puisque c’est un chat) et il y a un forum vide
  • Netéchangismes : trop échangiste et pas assez trans (je ne suis pas fan de sexe collectif  car j’aime être la star,  il y a un risque accru d’I.S.T. donc pas du tout mon truc)
  • Translook.com  : un réseau social trans avec très peu de vie, au plus 5 personnes qui postent sur 1300 membres et souvent pour ne rien dire d’intéressant (comme sur Facebook me direz vous !)

Et je me suis aussi rendue compte que trouver via ces sites autre chose que des dialogues chiants et des plans sexe plus ou moins glauque serait TRES compliqué car ce sont des nids à fantasmeurs et à sex addicts, tous honteux.

Ce constat inclut autant les travestis (quasi tous honteux et planqués) que les mecs (surtout les pseudos masters, des mecs complexés pour la plupart).

Fort de ce constat déprimant, il y a 1 an j’ai pensé faire un site de rencontre orienté travestis, transgenres, transsexuelles, avec x rubriques, un chat, un forum, des news, quelque chose de plus intellectuel car je trouvais l’offre disponible médiocre, chère et terriblement et orientée beaufs.

J’ai testé wordpress et j’ai compris que ce n’était pas le bon support et qu’il fallait des compétences techniques assez poussées pour créer soi même un site viable  (d’autant plus que je suis assez perfectionniste).

J’ai donc mis le projet entre parenthèses.

Je viens de retrouver par hasard ce site que j’avais commencé à faire à l’époque.

Et je me suis dit en le retrouvant : au lieu de raconter ma vie par mail à 5 personnes (qui en ont marre), autant la raconter au monde entier via ce site.

Vous me direz quel intérêt de raconter sa vie en générale et en particulier quand on a une vie aussi vide de sens que la mienne ?

Et bien 2 objectifs principaux :

  1. pour me SENTIR MIEUX (donc objectif thérapeutique individuel)
  2. pour AIDER d’autres gens comme moi à se sentir mieux (donc objectif thérapeutique collectif

Si je suis honnête avec moi même, je dois  admettre qu’il y a un objectif complémentaire :

    3. pour me TROUVER UN MARI 

Ca peut paraitre  naif,  je me dis qu’un homme va tomber sur mon site, que les salades que je raconte ici vont lui donner envie de s’intéresser à moi, qu’il va tomber amoureux de moi et qu’il va faire de moi une « vraie » femme, SA femme.

J’ai eu du mal à admettre cette envie de virilité car à la base je suis attirée physiquement par les femme et je n’ai jamais eu de sentiment pour un homme.

J’ai réussi à comprendre, notamment je pense via la thérapie, que je n’avais pas de vrai désir sexuel pour les femmes qui me plaisent mais un désir d’être elles.

D’ailleurs admettre que je cherche un mari pour une relation de couple m’a permis de me libérer et d’aller mieux .

Ce qui me pose soucis c’est  que  quelque part je pense qu’exister en tant que femme trans passe par le regard d’un homme, ce qui va à l’encontre de mes idées féministes.

D’où soit j’ai intégré les stéréotype du genre femme qui dit que pour être femme il faut non seulement faire bander les hommes mais à terme avoir un mari et je suis indécrottable, soit se sentir femme fait sauter le tabou du sexe gay et permet de dire « j’aime les hommes » sans honte.

En tout ça, depuis que je m’accepte mentalement comme transgenre, je comprends pourquoi les femmes cherchent la virilité et n’ont AUCUNE envie d’avoir un mec qui s’habille en femme dans leur vie !

Bref, j’ai aussi fait ce site pour dire au monde :  « je CHERCHE un MARI !  » 

D’ailleurs je vous invite à lire ma rubrique du même nom si vous cherchez une femme comme moi :

https://wordpress.com/post/dragmi.wordpress.com/150

Bon, cessons de fantasmer, j’ai assez trempé ma petite culotte toute douce imaginaire, avec ma chatte baveuse imaginaire, en me voyant en femme sexy imaginaire, avec un homme poilu imaginaire, passons à la réalité immédiate :

 

1) Me sentir mieux

Je suis sujet à la dysphorie  c’est à dire à un mélange d’anxiété, de dépression, d’irritabilité, de mal être diffus, de vide et je pense que ces symptômes sont liés  au fait que je suis un mâle qui voudrait PLUS QUE TOUT être femelle.

En d’autres mots, je pense relever du diagnostic « dysphorie du genre » du DSM 5.

Je n’ai pas une dysphorie constante ou super forte mais il m’arrive quand même assez souvent de penser au suicide quand je réalise que je ne serai jamais femelle.

Et je me suis rendue compte que raconter tout ça par écrit faisait diminuer la dysphorie  plus que de baiser avec un mec inconnu dans une voiture !

Simple et non dangereuse façon d’aller mieux : écrire, raconter, se livrer, et donc aussi fantasmer. 

Moins dangereux que de prendre des hormones ou que d’acheter du maquillage, n’est ce pas ?

 

2) Aider les gens comme moi

Qu’est ce que j’appelle les gens comme moi ?

Pour reprendre une expression de Kate Bornstein : les hors la loi du genre et du sexe.

A savoir tous les gens qui sortent de la norme qui dit que la seule façon pour être heureux quand on a un corps mâle à la naissance est de vivre  une vie d’homme viril aimant les femme femelles.

Ce qui m’a frappé sur les sites orientés travesti, transgenre, transsexuelle, c’est la HONTE de ceux qui y participent.

Et je pense que cette honte fait souffrir et qu’elle n’a aucune raison d’être.

Donc ce site vise à favoriser l’acceptation des pulsions, envies, expressions TRANS.

Il vise aussi à inciter les gens à sortir du placard, pas forcement à 100% mais au moins un peu, respirer l’air frais, au moins online.

Je pense qu’aider les autres passe à sortir de la honte par 2 leviers :

  •  raconter ma situation sans masque, sans honte, sans tabou, MONTRER MON VISAGE (j’insiste sur ce point car la plupart des gens comme moi se cachent comme des lépreux online et ça m’agace vraiment !), expliquer mes fantasmes, mes peurs, mes envies, mes doutes, de façon la plus honnête possible afin que les autres se retrouvent en moi et osent en faire autant,
  • apporter des informations et analyses en français sur tout ce qui touche le genre, le transgenre,  le queer,  le changement de sexe, le travestissement, la sexualité trans, l’auto-gynéphilie,…tant d’un point de vu pratique que d’un point de vu théorique car en parlant avec les gens sur internet ou en vrai j’ai noté que très peu étaient aussi bien informés que moi.

 

Un petit développement sur l’information et l’analyse  :

Les sites de trans ayant fait une transition racontent les détails de leur vie, sans aucune analyse, ou alors avec des poncifs du style « j’ai toujours su que j’étais une fille car je suis une fille depuis toujours » ou « je suis un malade dysphorique, c’est pas de ma faute, je prends un traitement » ou se résument à des romans photos (photos malheureusement de la personne trans avec des vêtements du coup on ne voit pas  l’effet des hormones).

Les sites de travestis se résument souvent à « je suis une salope à jus, remplissez moi » ou « je suis  super féminine, la preuve, j’ai des talons de 12 cm et une jupe de 3 cm, je ne peux pas marcher du coup mais c’est pas grave car je montre mes jambes assise sur une chaise en écartant mes doigts pour montrer mon vernis à ongles et ça me fait jouir » !

Donc il n’y a souvent aucune analyse, aucune explication personnelle, on dirait que les gens copient les uns sur les autres des poncifs.

Il existe un site qui remplit assez bien cette fonction d’analyse mais il est en anglais et l’auteur a inventé le concept de « crossdreamer » :

http://www.crossdreamers.com.

Ce qui me dérange sur le site c’est que l’auteur ne parle pas de lui, il analyse froidement des théories et je pense que ça empêche de faire circuler une dynamique d’identification.

Pour plus d’identification, il y a un forum intéressant lié à ce site et je le conseille à tous ceux qui se questionnent sur le genre car des tas de gens témoignent et on réalise vite que la diversité humaine en matière de genre est bien plus grande que homme et femme.

Mais  peu de gens parlent assez bien anglais pour lire des pages et des pages en anglais.

Ainsi je n’ai pas trouvé de site qui parle des théories de Léo Bersani en français. Idem pour la vision de Julia Serano, de Leslie Feinberg ou de pas mal de gens intéressants que j’ai découvert sur des sites en anglais.

Bref, je pense qu’il y a quelque chose d’intéressant à faire sur le partage d’information et l’empowerment (concept queer qui consiste à prendre le pouvoir sur sa vie et à se foutre du rejet des autres).

Je vais essayer de faire tout cela en expliquant sans filtre  ce qui se passe dans ma tête, comment je vis ma situation, sans honte, sans masque, sans discours convenu, et avec un esprit aussi analytique que possible en envisageant toutes les hypothèses et non juste celles qui m’arrangent comme le font pas mal de trans qui veulent à tout prix se convaincre qu’ils sont « nées femme » !

Si vous avez des commentaires ou des questions, go  !

Je suis open aux critiques et je n’effacerai rien pas vos commentaires qui diront que je suis un paumé mal dans sa peau qui ferait bien de se suicider car il souille dieu internet !

UNE PETITE PIECE POUR UNE TRANSITION, MERCI  !!!!

Publicités