Je suis trans et je ne doute plus !

Ayé, j’ai basculé : je pense que je suis une personne trans, je ne me demande plus si je suis trav ou trans, trans ou borderline…

Je pense que je suis trans très probable et H.P.I. probable. Non Borderline au sens du SM mais peut être état limite au sens psychanalytique (entre névrotique & psychotique).

Donc je continue l’E et plus ou moins l’Androcur (je me tâte, parfois je prends 1/2 tous ls 2 jours, donc dose assez peu dangereuse mais qui suffit à baisser la testo selon des témoignages trans.

Et je ne consomme pas ces drogues pour tester, pour voir, pour savoir si j suis trans ou non mais bel et bien pour changer mon corps afin d’essayer de vivre à terme comme une femme banale.

Je ne me vois pas du tout revenir en arrière et laisser tomber la drogue !!!!!

La drogue m’a aidé à moins ruminer, à me poser moins de questions sur qui je suis et à avoir les idées plus claires et voici le bilan de mes idées sous drogues :

Le monde est organisé en 2 camps, homme et femme, si on nait avec une bite on est classé garçon et on est supposé comme par magie être homme à terme.

99,5% des gens classés homme sont heureux de leur destin biologique genré : il aime avoir un corps mâle, une bite et s’en servir. Leur bite est précieuse et la perdre est vécu comme un drame qui abime l’image de soi, ruine la vie sexuelle voire la vie tout court.

Ces hommes n’ont aucun envie d’être femmes, il se sentent privilégiés d’être hommes, ou en tout cas à la bonne place de genre, à la place qui les rend heureux.

Donc ils ne se demandent pas s’ils sont hommes ou femmes, ils se sentent hommes et ca leur semble naturel, inné, évident.

Moi, je suis tout l’inverse : je n’aime pas mon destin genré, je n’aime pas avoir une bite, je n’aime pas m’en servir pour baiser des gens, je peux perdre ma bite sans aucun angoisse et je ne pense pas qu’elle compte dans ma vie.

J’ai envie d’être femme, je me sens lésé/anaqué d’être mâle et je me sens pas homme. Je me sens dans la mauvaise place, la mauvaise vie et j’en souffre beaucoup.

Donc je ne suis pas du tout homme. Et je suspecte que si j’étais femelle tout ces problèmes seraient réglés !

Donc je suis trans, 100% trans, ya aucun doute !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités