Trans-identité ou trans-libido ?

Je ne me reconnais pas pas l’histoire de l’identité de genre  profonde et je pense que c’est une illusion probable que tout le monde (trans et non trans) utilise pour se définir.

Je n’y crois pas car je ne la sens pas.

Je vois bien que les autres en masse disent la sentir mais certains disent ne rien sentir.

Je pense que la sensation existe mais qu’elle n’est que la partie visible de quelque chose.

Et la partie cachée, inconsciente, plus ou moins consciente, c’est la dynamique pulsionnelle.

On se sent homme ou femme ou autre par rapport à quelque chose qui se passe dans le corps, dans la tête.

Et cette chose c’est le Moi (qui est formé par le rapport aux autres) qui met en forme les pulsions (qui sont chez tous les humains) pour créer un imaginaire propre à chacun et on voit a facilement accès à cet imaginaire dans les fantasmes, en particulier les fantasmes sexuels.

On voit mentalement des images de soi, des autres, dans des scènes sexuelle/genrée et ces images sous provoquent quelque chose qui nous donne la sensation qu’on est en vie.

Et je pense qu’il y a 2 formes d’imaginaire, 2 modes de fonctionnement psycho-sexuel, 2 façon de fantasmer = le masculin et le féminin.

Après, on peut avoir plus ou moins de l’un, plus ou moins de l’autre mais on dirait bien que c’est rarement du 50/50 et que la plupart des gens sont clairement polarisés masculin ou féminin dans la logique la trans formation de la pulsion !

Selon Lacan…qui a dit pas mal de conneries…la femme est le phallus et l’homme possède le phallus. En clair, la femme désir le désir de l’autre, l’homme désire l’autre.

La femme provoque le désir, veut être désirée. L’homme veut désirer.

Et bien je me reconnais à 100% dans ça ; j’aime provoquer des choses chez les gens, dont le désir sexuel pour moi chez les hommes…qui désirent les femmes…car alors ils valident que je suis un peu femme à ma façon !

Donc dans tous les fantasmes sexuels je suis femelle, je me comporte comme une femme banale et j’excite un homme viril qui n’a qu’une envie : bander pour moi et me prendre la chatte, me remplir avec sa bite et son sperme !

Evidement, je n’ai pas de chatte…d’où tous mes problèmes ! Par contre des hommes qui veulent me remplir ça se trouver facilement mais mâl(e) heureusement ils veulent souvent me remplir car j’ai une bite et du coup ça e m’intéresse pas du tout !

C’est donc bien le désir d’un homme pour moi femme qui me pousse à baiser avec des hommes. Ca colle bien à la théorie de Lacan.

Selon mon psychiatre n°2, les femmes fonctionnent de l’extérieur vers l’intérieur et les hommes inversement et selon lui je fonctionne comme une femme.

Je ne sais pas trop quoi penser de sa théorie, en tout cas dans le fantasme sexuel et la pratique sexuelle c’est TRES claire dans ma tête : je suis une femme passive qui aime la bite, donc oui, j’aime recevoir en moi quelque chose qui vient de l’extérieur, m’envahie, me dilate, prend l’espace, s’impose en moi, remplit mes trous et me provoque des choses qui me font jouir d’avoir un corps et sentir en vie.

Sans ce truc extérieur qui me remplit le corps (la bouche et/ou la chatte), la sexualité réelle n’a aucune intérêt pour moi car en fantasme je me fais toujours fourrer (comme une dinde !) par un mec !

Selon lui ce fonctionnement sexuel passif est lié à n fonctionnement plus global où on a besoin d’être envahi.

J’aime bien me sentir amoureux d’une femme en homme. C’est une façon de se sentir envahi je pense. J’aime aussi acheter un objet et penser qu’il va changer ma vie, et je pense que je me sens aussi envahie par les objets. D’ailleurs ma chambre est un grand bordel et j’aime le bordel. Peut être une façon de se sentir envahie ?

Quoi qu’il en soit, je pense que le fantasme sexuel est la partie visible de l’imaginaire et des pulsions, que dire c’est juste un fantasme, je ne suis pas trans est totalement stupide !

Et je pense qu’il faut distinguer fantasme de rêverie sexuelle.

Le fantasme est fabriqué par quelque chose de profond, de propre à celui qui fantasme, un truc qui donne une sensation d’identité. Il est constant, répétitif et compte pour la personne.

La rêverie sexuelle c’est fluctuant et peu important pour la personne.

Et ce qui compte dans le fantasme pur voir l’identité c’est qui ont est. Homme, femme.

Moi, je suis femme dans TOUS les fantasmes sexuels, depuis peut être toujours (en tout cas j’ai pas le souvenir d’avoir vu ma bite en fantasme ni d’avoir pénétrer quelqu’un comme un mec le fait en fantasme !)

Donc le fantasme ça compte, ce n’est pas un détail. La rêverie sexuelle est un détail.

Mes 2 psychiatres sont du même avis que moi : je suis femme en fantasme car je fonctionnement mentalement comme une femme !

Et comme j’ai un corps mâle bah je suis une personne transgenre. Si j’avais un corps femelle je serais une femme banale avec un cops qui colle à la gestion féminine des pulsions/fantasmes/imaginaire.

Voilà, je suis une femme mentalement et pas car je jouais à la poupée (je n’y jouais pas mais j’étais enfant unique mâle donc peu en contact avec des poupées en 1977)  ou que j’ai une coque de smartphone rose (j’ai zéro coque).

Et être femme mentalement c’est être un peu femme quand même…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités