Trans = problème de libido ?

Trans, transgenre, transsexuelle…

 

D’après moi, Guetta et Hub on peut décrire la situation psychique trans de la façon suivante :

Un mâle a besoin de faire circuler la libodo de façon féminine, comme une femme dira-on.

Mais commet faire circuler du féminin avec un corps male ?

Faire circuler la libido comme une femme avec un corps mâle est très compliqué car la libido passe par le corps, la sexualité et le rapport social où on joue un rôle de femme au quotidien.

On parle ici de libido au sens large : énergie vitale qui inclue la sexualité mais ne se résume pas à elle.

En gros on évacue la pulsion par baise (passage à l’acte) ou par le contact social (sublimation).

Quand on a le mauvais corps, la mauvaise place sociale, la libido reste bloquée, elle ne circule pas et ce blocage provoque des troubles divers et variés.

On peut du coup se renfermer sur soi et limiter les contacts sociaux car le contact n’apporte rien en terme d’évacuation de libido, voire il peut stresser car on réalise que le contact est frustrant (par exemple le contact avec une femme sexy est stressant quand on veut être une femme !

Du coup on rencontre pas mal de trans auto-érotiques ou d’apparence asexuée car comment baiser avec les autres quand on veut baiser comme une femme alors que l’autre veut qu’on baise comme un homme ?

 

 

Publicités

Bilan du rdv avec Machefaux à Sainte Anne

Transgenre, transsexuelle, trans…

Il n’est pas aussi rigide que la réputation de Sainte Anne en matière de trans pouvait laisser penser.

Il admet des passerelles entre travesti branleur (travesti fétichiste) et trans (dysphorique du genre).

Et selon lui le débat trav ou trans n’a pas lieu d’être si on considère le DSM 5 : si on est dysphorique du genre alors on rentre dans les candidats potentiels à la transition.

Et selon lui j’ai une dysphorie de genre évidente.

Il dit que je dois déconstruire mon idée fausse selon lui que la vie après transition est infernale et me laisser ouverte cette option de vie car il y a très peu de regret exprimés par les gens qui font une transition.

Il veut me faire passer un test de Q.I. car il pense que j’ai un Q.I. élevé.

Il pensait que j’étais en phase maniaque durant notre échange par sms car j’étais désinhibé mais finalement il a changé d’avis : je ne suis pas bi !

Donc il ne dit pas du tout que je ne suis pas trans et m’encourage à entrer dans le protocole Sainte Anne car il dit que je suis la bienvenu dans le service pour une prise en charge (or ce service ne vise pas à proposer une thérapie mais à changer les mâles en femmes !)…

Ah oui, il dit qu’il est gay…ce que je trouve cool car il n’essayera pas de projeter sur moi ses propres fantasmes sur ce qu’est une femme.