J’ai changé d’avis sur les hormones

Dire que je ne vais jamais prendre d’hormones est exagéré.

J’ai juste peur d’être malade et j’ai été doublement refroidi par un médecin naze.

Du coup je ne veux pas prendre d’hormone avec lui comme hormonologue car il n’est pas fiable et ne saura pas prévenir les problèmes au mieux.

Mais si je tombe sur un médecin fiable, qui répond aux questions, me donne des infos au gout du jour, quantifie clairement les risques et propose des moyens de les minimiser, alors je veux bien tester un traitement.

Je veux bien tester car je sais que cette envie d’être femme n’est pas un fantasme, que j’ai un problème avec le genre sexué qu’on m’a filé, que ce problème est plus complexe que chez les autres trans mais qu’il est réel et tout aussi digne d’être pris en charge par des hormones.

Je pense aussi que rien ne peut faire partir la détresse psychique fluctuante que provoque ce problème   : ni un anxiolitique, ni un A.D., ni un neuroleptique, ni l’alcool, ni la nicotine, ni la caféine, ni le sexe compulsif, ni l’amour, ni la vie de couple, ni la thérapie…ni la pensée magique du smog (un ami schizophrène) et du harki (un copain parano et hypocondriaque) qui s’exprime via des régimes plus ou moins farfelus. J’ai moins de pensées suicidaires depuis que je mange mieux mais aucune perte d’envie d’être une femme.

La transition ou la mort semblent les seuls moyens pour supprimer le problème.

En attendant, j’ai adopté des techniques palliatives de diversion : achats compulsifs, internet, thérapie, meufs…, et j’ai supprimé au max tout stress additionnel  : je  ne travaille pas, je sors peu, je ne baise plus…

Ces 2 techniques permettent de tenir, de rester en stand by, stand by par indécision mais aussi beaucoup par peur des conséquences négatives que peut avoir une transition.

Voilà mon analyse après un régime sain pendant 5 mois, en gros 18kg en moins et à la clé une IMC normale et une glycémie à jeun normale.

Publicités

Avis de Guetta (psychiatre n°2, que je recommande) sur ma dream team

Hache (hormonologue/diabétologue, dit Nicolas Hacher) = il n’est pas bienveillant avec les trans et pique des colères, il n’est pas motivé entre les dispensaires et il n’est pas au gout du jour niveau connaissances, donc à éviter !

Mache (psychiatre n°3, dit Sébastien Machefaux) = il se trompe quand il dit que les trans sont malades,, souffrir et être malade c’est pas la même chose, même si on demande une aide médicale.

 

Hub = (psychiate n°1, dit Hervé Hubert Klein) = il est trop dans la théorie mais c’est une personne de qualité.

Guetta m’a donné des scoops depuis 2 ans : Hitler est juif et gay, Mac(ron) est bisexuel et échangiste… Ben Laden n’a pas été tué par les Seals, il est mort d’un problème rénal 10 ans avant +  il a des clients qui sont espions pour de vrai..

Je suspecte que Guetta est un agent du Mossad travesti en psychiatre (mais je pense qu’il est vraiment diplômé) car il en sait beaucoup sur les gens connus pour quelqu’un qui  quitte son cabinet à 23h pour revenir à 6h.

 

Je ne prendrai pas d’hormones, c’est décidé !

Pourquoi ?

Car risque important de ruiner ma santé, surtout en provoquant un diabète et en aggravant la maladie auto-immune que j’ai (polyarthrite probablement).

Ya aussi un lien entre diabète et polyarthrite, la hausse de l’un augmente l’autre.

Et les 2 ont un lien avec la plaque dentaire qu’ils accentuent et qui les accentue !

Je suis su d’avoir une insensibilité à l’insuline, après avoir bataillé avec Hacher, hormonologue merdique qui outre de ne donner aucune info sur les hormones et de minimiser leur risque, refuse de faire un test d’hyper glycémie provoquée alors que si on ne fait pas ce test on ne peut pas savoir avec certitude  si on a un pré-diabète ou pas lorsque la glycémie à jeun est normale (si elle est anormal là on sait mais il est quand même conseillé de faire ce test de glycémie provoquée  !

 

 

 

Nicolas Hacher, endocrinologue/diabétologue, DANGEREUX, la preuve !

Je vais le voir en exposant au premier RDV mon problème qui est le suivant :

J’envisage de tester les hormones MtF mais j’ai peur car j’ai 3 contre indications relatives et la première me fait très peur :

  • un risque de diabète élevé car j’ai des diabétiques dans la famille (du coté paternel et maternel) + j’ai déjà eu 2 glycémies anormales mesuré à 14 ans et 20 ans + j’avais des signes de diabète 4 mois avant de venir le voir et j’ai perdu 18kg en réaction à ces signes
  • un risque d’aggraver une polyarthrite rhumatoide séronégative, non diagnostiquée clairement et donc non traitée, qui depuis 5 ans me provoque des douleurs  plus ou mins modérées aux articulaires des mains et des pieds et aux coudes.
  • une mère morte à 74 ans d’un cancer du sein HORMONO-dépendant

Il me file une série de tests à faire dont pour le diabète qu’un seul test de glycémie à jeun, test qui ressort normal (vers la fourchette haute quand même car j’ai 0,94 et que le labo donne 1,05 et que la norme aux USA c’est 1).

Conclusion pour lui :

1) je n’ai aucun diabète ni trouble métabolique

2) je peux foncer et prendre des hormones sans risque de diabète

Or je suis un régime assez stricte, sans pain, quasi sans féculent, sans rien de sucré, à la limite plus stricte sur le sucre qu’un régime pour diabétique.

Donc je pourrais très bien être dans un cas de diebete 2 équilibré par un régime.

Tous les diététiques 2 n’ont pas pas besoin de médoc pour équilibrer glycémie, certains y arrivent avec un régime stricte et une perte de poids (j’ai perdu 18kg !).

Donc d’un point de vue scientifique une glycémie à jeun n’indique pas dans mon cas que je n’ai pas de diabète 2 qui serait masqué par un régime.

De plus je peux ne pas avoir de diabète 2 mais avoir une résistance à l’insuline (ou intolérance au glucose) avec toujours une glycémie normale puisque j’ai un régime strict, c’est ce qu’on appelle un pré-diabète qui risque d’évoluer en diabète avec l’âge, avec la prise de poids, et avec les HORMONES !

Donc je dis tout ça à Hacher.

Sa réponse = je n’ai pas de diabète, je suis arrogant, le médecin c’est lui et pas moi, il ne m’a pas attendu pour connaître le diebete…blabla…mais aucune réponse argumentée. 

Il veut faire la feuille pour hormones et demande si je suis venu pour hormones ou pour diabète.

Je dis que je suis venu pour les 2 et que si je prends des hormones (ce qui n’est pas certain et je leur précise) je veux les prendre en connaissant les risques de diebete et donc en ayant fait un test de pré diebete qui consiste à ingérer 75g de glucose et à voir glycémie 2h après.

Sa réponse = on ne fait plus ce test, c’est pour les femmes enceintes…Le pré diabète n’existe pas…je n’ai aucune résistance à l’insuline…

Je signale une recommandation de la HAS (j’ai dit HAL mais c’est pareil…d’ailleurs il ne demande même pas ce qu’est la HAL.. ) qui dit ce que je viens d’exposer et qui dit qu’il y a pre diabète si  :

  • glycémie entre 1.1 et 1.2
  • et/ OU au dessus de 2H après avoir ingéré du glucose. On appelle ça intolérance au glucose !


La logique du 2 ème test étant de voir comment le corps réagit à un pic glycémique, s’il régule vite ou s’il met plus de temps car les cellules résistent au message chimique.

La pathogène est assez floue mais on sait chercher et trouver le pré-diabète. Et c’est un facteur à risque majeur de diabète. 

Il dit qu’il va informer Machefaux…qu’il n’a jamais vu ça en 30 ans de métier,  qu’il ne veut plus me suivre, que je dois partir, qu’il va me faire rembourser. 

Évidemment je refuse de partir. Je dis que c’est pas une question d’être remboursé.

Il fait venir un gars, un grand complexé vouté avec une tête de paysan, médecin en face de son bureau (qu’il avait laissé ouvert pour aérer, merci le secret médical !) comme arbitre.

Le grand complexé ne se présente pas mais Hacher dit qu’il est médecin expérimenté. J’explique. L’autre dit que j’ai pas de diabète car ma glycémie est normale. Donc il ne pige pas la problématique donc le bougre ! 

Je rajoute que j’ai déjà eu 2 fois des glycémies anormales à 14 ans et à 20 ans, que j’ai un oncle paternel diabétique et un grand père maternelle diabétique, que ma mère avait un problème de glycémie… 

Je précise que je veux prendre hormones et que ça augmente résistance à l’insuline.

Hacher intervient et dit que hormones n’augmente pas résistance…(c’est enregistré sur mon smart !) 

Et là il MENT ou il est nul ! X études online disent que ça l’augmentent.

Œstrogène et androcure augmentent la résistance à l’insuline chez un mâle, j’ai aucun doute la dessus. X études sont formelles et c’est un effet secondaire listé par les associations trans en plus.

Après ça ne signifie pas qu’on devient forcément diabétique mais si on est fragile au départ ce qui est mon cas (et ça j’ai aucun doute non plus), il y a un risque sérieux de finir diabétique rapidement sous hormones.


Donc avant de prendre hormones je veux savoir le degré de risque ! Et ça passe par établir de façon sûre si j’ai une résistance à l’insuline !

 D’ailleurs pour établir le risque ya x questions : âge, sédentarité, poids, tabagisme…et tout ca il n’en tient as du tout compte !

Le grand complexé part, je lui demande s’il est diébatelogue ou généraliste. Hacher dit généraliste mais que c’est encore mieux, il sait plus de chose…
Donc on a un diabétologue incapable de répondre à ma question sur le test de pré-diabète dont parle la HAS et l’OMS et qui fait venir un généraliste pour me convaincre, logique !!!

Hache dit que je ne respecte, pas les médecins, que je n’ai pas de savoir vivre, que quand on va voir un médecin on doit être humble. Je dis que je respecte Hub et qu’il est médecin ! Je dis que j’ai déjà vu des 10 aines de médecins (j’exagère un peu le nombre, je suis bi-polaire ?) qui donnent des ordonnances mauvaises  !

Je dis que Hub (mon psychiatre n°1) m’aime beaucoup et que je vais lui dire ce qui s’est passé.

Il dit que je le menace et que je n’ai pas le courage de mes opinions (il avait déjà parlé de courage à propose des trans qui le critiquent online)…et que je fais intervenir les autres ! 

Je lui signale que c’est lui qui a parlé de contacter mache et qui a fait venir un autre médecin, donc c’est lui qui est parti sur ce terrain !

Je rajoute que Guetta (mon psychiatre n°2) m’a dit d’aller chez Banon (un autre andocrinologue) et pas chez lui si je voulais avoir une consultation médicale au goût du jour !

Il demande pourquoi je suis venu alors et pourquoi en plus j’insiste.  Je qu’il était sympa au premier rdv (d’où « j’insiste ») et que Banon est secteur 2.
Et que justement comment je respecte les médecins et que je suis un pauvre qui profite du système (il avait qualifié le trans qui le critiquent de plouc qui profitent du système au dernier rdv), j’évite le secteur 2 avec ma CMU.

Sa réponse = vous êtes extraodinaire !

Moi = non, je ne suis pas extraordinaire (enfin si, mais pas à cause de ça)  mais j’évite d’emmerder les médecins quand je peux faire autrement.

Je dis = si j’ai une glycémie anormale avec le test de glucose je viendrai vous le montrer. 

Non, allez ailleurs, je ne veux pas de vous !

Je viendrai pour vous apprendre…

Et je sors, je vois le grand complexé, je lui dis que je viendrai le voir si test de glycémie anormale !

C’est quand même fou d’avoir des abrutis pareil qui sont en charge de la santé des gens !?

Les recommandations de la HAS et de l’OMS sont très claire sur comment on répèrer une intolérance au glucose/resistance à l’insuline et sur pourquoi c’est important de le repérer (pour adopter des mesures qui peuvent retarder ou annuler le survenue d’un diabète !)  = eux, ils s’en foutent !

Et Hacher dit à la fin  qu’il n’a pas à répondre à ma question  quand je demande comment il fait pour tester résistance à l’insuline ! Que le médecin c’est lui. Et je réponds que justement puisque le médecin c’est lui il doit aussi donner une information MEDICALE en répondant à ma question  et j’attends une explication médiale PUISQUE  le médecin c’est lui !
Sa réponse : je ne suis pas AMICAL (donc il est sourd !)  et il n’est pas là pour faire un cours de médecine !
 Franchement, vous en pensez quoi ?
J’ai enregistré une grande partie, j’ai oublié de mettre en marche mais quand il a commencé à faire chier j’ai mis en marche !
Ya quand même 13 min de 4ème dimension où un médecin dit qu’il s’en fout des rapports de la HAS et où il a m’accuse d’être un malade car en 30 ans il a n’a jamais vu ça… Alors que je lui demande juste un test listé par la HAS et l’OMS comme permettant de détecter une intolérance au glucose !

Ah oui, le grand complexé m’a dit que ça coûte à la sécu un test en plus.

Je réponds = si je deviens diabétique (sous entendu à cause de hormones car j’étais en pré diabète sans le savoir) = ça va coûter bien plus cher.
Bref, j’argumente très bien, je reste calme mais ferme sur ma position et j’ai un mec en face qui n’a aucun argument (à part « je suis médecin » !), qui m’accuse d’être arrogant, de le prendre de haut, simplement car je dis que la HAS dit que pour détecter une résistance à l’insuline il faut un test autre que la glycémie à jeun !!!
En prime il veut prévenir un psychiatre que j’ai vu 2 fois et que lui a vu 1 fois…prévenir de quoi ?
Que j’ai une capacité à trouver l’information et à la comprendre, que j’aime comprendre  les risques si je prends un traitements, que je suis exigeant quand aux réponses qu’on m’apporte  et que je ne suis pas un trans au bord du gouffre prêt à tout pour avoir des hormones ?!
Bah oui ca, Mache (mon 3 ème psychiatre) le sait, il a vu que j’avais un QI élevé et une tendance à contester (borderline ou QI ?) avec en prime une confiance en moi haute et que donc je n’ai absolument pas peur de dire à un médecin ce qu’il devrait faire si je juge qu’il est laxiste ou incompétent ou de mauvaise foi !
Il m’a filé le test que je reclamais + hormones + androcure.
Le tout  sans AUCUNE information sur les effets, ni positifs ni négatifs, sans me demander ce que j’en attendais (si j’ai des attentes farfelues, par exemple une voix féminine, il serait logique de me prévenir !) et sans me demander si je fumais !
Je vais envoyer une lettre à l’ordre des médecins je crois car là le Hache il chie dans la colle : en voulant aider les trans (et je pense qu’il veut les aider, je ne pense pas qu’il est PAS transphobique mais juste psycho-rigide ou has been sur les connaissances médicales  !) il met les gens en danger !!!
Je vais allez voir Banon, pour comparer…enfin peut être car ça ma fait passer l’envie de tester les hormones !
Ah oui, j’étais en homme, il ne m’a pas reconnu et je crois qu’il n’a pas aimé que je sois en homme !
Sinon j’avais commencé à remette en cause son job avant d’entrer : il a filé de l’androcure à une meuf car elle a des poils mais pas de problème d‘hormones, j’ai signalé à la meuf qu’il y avait un risque de tumeur du cerveau, chose qu’il a passé sous silence !
Ce qui est drôle c’est qu’il refuse de donner de la finastéride car selon lui ca aggrave cancer de la prostate et ca rend dépressif !!!
Quel clown, l’androcure ca rend bien plus dépressif que 1mg de finastéride.
C’est toxique pour le foie, ça a x effets secondaires bien plus lourd que la finastéride !
De plus ya un recul de 30 ans la finastéride alors que l’androcure sur les mâles ya peu de recul car peu de gens en prennent et c’est des violeurs ou des trans donc personne ne s’inquiètent de leur sort  !  C’est d’ailleurs interdit aux USA l’androcure !
Bref, le Hache mérite une évaluation à Sainte Anne car peut être trouble neurologique pré sénile puisque pour lui  :
– androcure OK pour une femme qui a des poils (et le laser, c’est pas mois dangereux ?) ou moi
–  finastéride trop dangereux pour moi
Après je ne dis pas que ça ne peut pas rendre dépressif la finastéride mais l’androcure c’est pire à ce niveau (beaucoup de trans rapportent de la dépression en hausse avec ca et en baisse quand ils stoppent !).
Mon avis sur Hacher  :

Il n’est pas anti trans comme disent des trans online.

Mais il a un trouble de la personnalité ou un trouble du comportement ou au moins un sale caractère (il s’énerve très vite), doublé d’un manque de confiance en lui et je pense qu’il n’a pas un QI élevé (car il argumente très mal), enfin je pense qui est laxiste dans son job, voire incompétent (il ne m’a jamais demandé si je fumais, ne donne pas un bilan fiable sur le diabète et aucun test pour la coeur ou la coagulation !) et donc il est dangereux.

Et pour la maladie auto-immune que j’ai et qui est confirmée par test sanguin (qu’il ma donné à ma demande)  il n’a rien dit ! Or l’œstrogène augmente la réponse immunitaire et donc les maladies auto-immunes (les femmes en ont x fois plus que les homme et on suppose que c’est en partie au mois hormonal + on sait que les hommes ayant testo basse ont plus de chance avoir une polyarthrite !).

 

Hacher était utile en 1997 quand il était le seul à filer des hormones (je me demande pourquoi il le faisait d’ailleurs…) donc je garde un certain respect pour lui par rapport à ça mais mais now, en 2017, ya x médecins compétents qui peuvent le remplacer avantageusement. Banon par exemple.

Certes, vaut mieux lui que personne. Mais pourquoi prendre des risques inutiles en passant par lui plutôt que par un bon si on passe par un médecin  ?

Mon conseil = évitez Hacher si vous voulez rester en bonne santé !!!!

Ma vision des trans = X-men, X-Trans

Et dans une bien moindre mesure des travs (encore que la frontière entre les 2 est souvent floues et c’est un sujet que je trouve passionnant cette idée frontière que l’on passe !) car eux sont souvent des sans couilles honteux qui se planquent !

Je ne pense pas que les trans se dégradent en faisant une transition, qu’ils sont inférieurs aux non trans, qu’ils sont malades ou malsains.

Je pense même le contraire. Je les vois comme supérieurs. Comme des super-héros avec un pouvoir magique : celui de dire FUCK à la norme la plus établie, celle qui dit que bite à la naissance => homme à vie. Ce coté super est accentué par la rareté des trans.

Et ils sont d’autant plus supérieurs qu’ils se disent trans, se montrent et ne veulent pas à tout prix passer pour 100% non trans car alors ils sont seuls face à une société stupide qui a peur et les maltraite !

Quand je demande aux mecs pourquoi ils aiment les trans quasi aucun ne parle de ce coté subversif par rapport à la norme. Pourtant ca me semble essentiel dans la dynamique trans.

Je ne pense pas que les trans font des transitions pour subvertir mais malgré eux ils le font. Et pour résister à la pression de la norme, accepter la place de marginal il faut une grande force mentale.

Donc les trans sont plus intéressants toute choses égales par ailleurs que les non trans.