Thérapie transgenre : c’est utile

Travesti, transgenre, transsexuelle

 

J’ai beaucoup avancé avec Guetta

En arrivant chez lui je me sentais perdu, entre homme et femme, entre trav et trans, je me disais au plus transgenre, sinon travesti, fantasmeur…pervers…borderline…

Alors même que je baisais rarement je voyais tout ca comme une sorte de fetish sexuel, sans donner à ce terme une connotation pejorative que je voudrais fuir en me prenant une posture trans. Non, je ne savais pas si je voulais entendre que je suis trans ou que je ne suis pas trans. Mais je savais que trans c’était un truc terrible.

Après quasi 1 an avec Guetta, je me dis que je ne suis pas trav. Je l’ai été mais je ne le suis plus. D’une part car je m’habille assez rarement et d’autre part car je n’ai plus depuis longtemps  le coté compulsif sexuel des travs.

Je ne me dis pas non plus que je suis transgenre car je n’ai pas envie d’être femme à bite ou homme féminin.

Je veux être une femme normale, même pas trans ! Donc on peut penser que j’ai un genre femme. Un esprit qui marche en mode féminin.

Et avoir un genre femme avec un corps mâle c’est ni plus ni moins être trans !

Donc now je me vois assez trans, bien plus qu’autre chose.

La question est now comment vivre avec ce truc !!!! Jusqu’où aller dans la féminisation pour aller mieux ? Jusqu’où dois je être femme pour avoir envie de vivre ?

Un compte FB de femme peut suffire x mois. C’est ce que je fais depuis 2 ans. Mais après ? Dans 6 mois, 2 ans, 5 ans ?

Je dois bien sur tenir compte de la réalité autour de moi  :

– mes parents (ma mère morte, ca devient plus simple de vivre femme mais ya mon père qui est anti transition),

– la société (quelle place elle donne aux gens qu’elles voient comme hommes en robe ?),

– la santé (pas sur que je puisse prendre hormones sans me ruiner la santé gravement),

– les psychiatres (ils vont me laisser faire ?)

– le couts (une chatte trans = faut payer si on passe par privé + féminisation faciale quasi indispensable pour tout trans de 43 ans !)

Et aussi du doute, de la peur de ruiner ma vie, de l’idée que tout ca est peut être une illusion et qu’en femme je vais trouver ca naze !

Bref, comment je pourrais travailler avec tout ca en tête ?

Publicités